•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cabinet Biden : la Maison-Blanche contrainte de retirer une candidature controversée

Neera Tanden, s'adressant aux reporters, devant des microphones et un lutrin disant « Bureau du président désigné ».

Lorsqu'elle a été présentée par Joe Biden, Neera Tanden, qui a été élevée dans une famille monoparentale ayant reçu de l'aide alimentaire, a dit souhaiter que tous aient l'occasion de se sortir des conditions économiques difficiles, à l'instar de sa mère.

Photo : Reuters / LEAH MILLIS

Faute d'appuis suffisants, la Maison-Blanche a dû se résoudre à retirer la nomination de Neera Tanden à la tête du Bureau de la gestion et du budget (OMB). Il s'agit d'une première défaite pour le président Joe Biden.

Dans un communiqué, il a affirmé avoir accepté la demande de Neera Tanden de retirer sa candidature, qui était la plus controversée de son Cabinet.

Fille d'immigrants indiens, elle aurait été la première femme d'une minorité ethnique à la tête de l'OMB et l'une des rares femmes à l'avoir dirigé.

Joe Biden a cependant ajouté qu'elle jouerait un rôle dans son administration. Les personnes nommées à plusieurs postes ne requièrent pas l'aval du Sénat.

J'ai le plus grand respect pour ses réalisations, son expérience et ses conseils, a déclaré le président américain dans son communiqué. Elle apportera une perspective et un éclairage précieux à notre travail.

Dans sa lettre transmise au président, Mme Tanden affirme qu'avoir été considérée pour le rôle de directrice de l'OMB est l'honneur d'une vie. Malheureusement, il semble maintenant évident que la confirmation de ma nomination soit impossible, et je ne veux pas que ma candidature soit un obstacle à vos autres priorités, a-t-elle écrit.

Il y a deux semaines, le sénateur démocrate Joe Manchin avait indiqué publiquement qu'il rejetterait sa candidature. Comme les deux partis comptent 50 sénateurs chacun, sa décision signifiait qu'au moins un républicain devait l'appuyer.

L'annonce du sénateur Manchin semblait cependant torpiller ses chances.

Plusieurs sénateurs républicains avaient invoqué des tweets cinglants de Mme Tanden à l'endroit de certains républicains pour s'opposer à sa nomination, critiquant son tempérament.

Après l'élection présidentielle du 3 novembre, elle avait d'ailleurs supprimé un millier de tweets.

L'argumentaire des républicains leur avait toutefois valu des accusations d'hypocrisie de la part de démocrates en raison des insultes dont l'ancien locataire de la Maison-Blanche, Donald Trump, abreuvait ses adversaires.

Peu avant l'annonce de la Maison-Blanche, la sénatrice Lisa Murkowski, vue comme la républicaine plus susceptible de soutenir la nomination de Mme Tanden, avait dit ne pas avoir pris sa décision.

Mais il n'était pas assuré qu'il n'y aurait pas d'autres défections dans le camp démocrate.

Une source de CNN avait indiqué que le feu vert de la sénatrice de l'Arizona Kyrsten Sinema, la démocrate la plus centriste avec Joe Manchin, était loin d'être acquis, tout comme celui du sénateur indépendant Bernie Sanders.

Mme Tanden, conseillère de longue date d'Hillary Clinton, a aussi souvent croisé le fer sur Twitter avec le camp et les partisans de Bernie Sanders.

Avant la publication du communiqué de la Maison-Blanche, M. Sanders, à la tête du Comité du budget du Sénat, qui a supervisé les audiences sur la confirmation de Mme Tanden, avait d'ailleurs affirmé sur les ondes de CNN qu'elle n'avait pas les votes nécessaires.

Lors de l'audition, il avait déploré ses attaques vicieuses contre des progressistes. Mme Tanden s'était excusée pour ses tweets.

La moitié des nominations confirmées

Cecilia Rouse, s'adressant aux reporters, devant un drapeau américain et un écran bleu disant disant « Bureau du président désigné »

Cecilia Rouse sera la première Afro-Américaine à la tête du Conseil des conseillers économiques du président.

Photo : Reuters / LEAH MILLIS

Avec deux nouvelles confirmations, mardi, la moitié des 25 membres du Cabinet Biden nécessitant l'appui du Sénat ont désormais obtenu leur laissez-passer pour œuvrer au sein de son administration.

Le Sénat a ainsi donné son feu vert à la nomination de Gina Raimondo comme secrétaire au Commerce et à celle de Cecilia Rouse comme présidente du Conseil des conseillers économiques du président.

Mme Rouse, doyenne de l'École des affaires publiques et internationales de l'Université de Princeton, deviendra la première Afro-Américaine à occuper ce poste.

Des 13 candidats dont la nomination a été confirmée par le Sénat, c’est elle qui a reçu le plus d’appuis, avec 95 oui et 4 non.

Fait à noter, c'était la première fois que le républicain Josh Hawley appuyait une nomination et la deuxième fois dans le cas de son collègue Ted Cruz.

Cecilia Rouse a déjà fait partie du Conseil qu'elle est appelée à diriger lors du premier mandat de Barack Obama en plus d’avoir œuvré au sein du Conseil économique national dans l'administration Clinton.

Mme Raimondo, qui était jusque là la gouverneure du Rhode Island, a remis sa démission quelques heures après la confirmation de sa nomination par le Sénat. Elle a pour sa part obtenu l’appui de 84 sénateurs contre 15.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !