•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le greffier de l’Assemblée législative des T.N.-O. fait l'objet d'une enquête indépendante

Le greffier est visé par des allégations d'intimidation.

Les ministres à l'Assemblée législative des T.N.-O.

Le greffier de l’Assemblée législative, Tim Mercer, est visé par des allégations d'intimidation au travail.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Radio-Canada

Le Bureau de régie de l'Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest a mandaté la firme privée Quintet Consulting Corporation pour vérifier si les allégations d'intimidation dont fait l’objet le greffier sont fondées. Il s’agit de la même entreprise qui a enquêté sur les conditions de travail au bureau de l'ancienne gouverneure générale Julie Payette.

« Les anciens employés et les employés actuels du bureau du greffier [qui sont présents] depuis le début de la 19e Assemblée législative, auront l’occasion de parler de manière volontaire à la firme indépendante », a annoncé mardi le Bureau de régie dans un communiqué.

Le Bureau de régie est constitué de cinq membres, soit deux députés, deux ministres et le président de l’Assemblée législative.

Le greffier, Tim Mercer, est dans la tourmente depuis les dernières semaines.

Des employés actuels et d'anciens collègues l’accusent d’avoir instauré un climat de travail toxique ces dernières années, notamment en perdant à plusieurs reprises son sang-froid, a appris CBC.

Le greffier adjoint, Glen Rutland, a confirmé que Tim Mercer est en congé, sans préciser la raison et la durée de cette absence.

En raison des attributions fixées par le Bureau de régie, l'enquête indépendante se limitera aux incidents signalés depuis le 1er octobre 2019, date du début de l’Assemblée législative actuelle.

De fait, les enquêteurs ne pourront s’entretenir qu’avec les membres du personnel qui ont travaillé au bureau du greffier depuis le début de cette assemblée.

L’entreprise Quintet devra formuler des recommandations dans un rapport qu’elle remettra au Bureau de régie de l'Assemblée législative. Cette enquête survient plus d’un mois après le dévoilement d’un rapport exhaustif confirmant un climat de travail toxique à Rideau Hall.

Avec les informations de Richard Gleeson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !