•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sursis pour un ex-militaire impliqué dans un cas de rage au volant

Vêtu d'un complet gris, l'homme à la chevelure mi-longue se dirige vers la salle d'audience.

Alexandre Legault au palais de justice de Québec, quelques minutes avant de recevoir sa peine

Photo : Radio-Canada / Yannick Bergeron

Un ancien militaire impliqué dans un violent incident de rage au volant vient d'être condamné à respecter une probation de deux ans.

Alexandre Legault, qui était en proie à un choc post-traumatique lors des événements, évite donc la prison.

En mars 2015, il avait été impliqué dans un chassé-croisé avec un autre automobiliste sur l'autoroute 40.

En possession d'une arme chargée, il avait tiré sur l'autre véhicule, dans lequel prenaient également place trois enfants.

Cas particulier

Le cas de l'ex-militaire est particulier. Le juge a statué qu'il était responsable de ses actes pour sa conduite et la possession de l'arme dans un dessein dangereux.

Il a par contre jugé que Legault était non criminellement responsable à partir du moment où il a tiré le coup de feu.

Il n'a donc pas reçu de peine pour ce geste ni pour avoir ensuite blessé l'autre automobiliste en le heurtant avec sa voiture, alors que celui-ci était sorti de sa voiture pour lui faire face.

Le juge Tremblay indique que la victime a malgré lui en quelque sorte, retiré la goupille d'une grenade qui était sur le point d'exploser.

Le magistrat a retenu que l'ex-militaire de 34 ans a fait des efforts pour se sortir de sa maladie depuis les événements.

En plus de sa probation, il ne pourra pas posséder d'arme pour les 10 prochaines années.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.