•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort d'un garçon de 11 ans : une enquête pour homicide est en cours

L'uniforme d'un policier.

Le Groupe intégré d'enquête sur les homicides (IHIT) enquête sur la mort d'un garçon de 11 ans survenue dans la vallée du Fraser.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms (CBC)

Radio-Canada

L'enfant de 11 ans, qui était dans un état de santé critique vendredi quand les secouristes sont arrivés à son domicile de Harrison Mills, dans la vallée du Fraser, en Colombie-Britannique, est mort. L’Équipe intégrée des enquêtes sur les homicides (EIEH) a désormais l'affaire en main.

Le garçon souffrait de blessures graves quand les ambulanciers sont arrivés sur les lieux, selon l'EIEH. Ce sont les secouristes qui ont demandé l'aide du détachement de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) d'Agassiz, peut-on lire dans le communiqué de cette dernière.

Lundi, après la mort de l'enfant, la GRC d'Agassiz a demandé à l'EIEH de prendre l'affaire en main.

Une autopsie est prévue cette semaine afin de déterminer la cause exacte du décès et de recueillir des preuves médicolégales, a affirmé le sergent Frank Jang, de l'EIEH.

Le garçon a été gravement blessé, et nos enquêteurs travaillent dur pour déterminer exactement ce qui s'est passé.

Une citation de :Sergent Frank Jang, EIEH

Nous croyons avoir une bonne idée de ce qui s'est passé et nous assurons le suivi auprès des personnes qui, selon nous, détiennent des informations, indique le sergent Jang.

Une carte Google Earth de la vallée du Fraser.

Harrison Mills est une petite communauté située à l'ouest d'Agassiz dans la vallée du Fraser, là où la rivière Harrison rencontre le fleuve Fraser.

Photo : Radio-Canada / CBC

Des membres de la famille étaient dans la maison lorsque les ambulanciers et les policiers y sont arrivés le vendredi 26 février, a confirmé le sergent Jang.

Les enquêteurs croient que l'enfant connaissait son ou ses agresseurs et qu'il ne s'agit donc pas d'un crime commis au hasard, a conclu le sergent Jang.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.