•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Défi 28 jours sans alcool plus populaire en Abitibi-Témiscamingue cette année

Photo d'un cocktail versé dans un verre avec de la glace et une pelure d'orange.

Le Défi 28 jours sans alcool a attiré beaucoup plus de participants cette année comparativement à 2020.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le Défi 28 jours sans alcool enregistre une année record en 2021, et la région de l'Abitibi-Témiscamingue ne fait pas exception par rapport au reste du Québec.

Plus de 1,6 million de dollars ont été amassés alors que l’objectif initial était de 750 000 $.

Selon les données de la Fondation Jean-Lapointe, qui organise le Défi, la participation en Abitibi-Témiscamingue a augmenté de 298 % par rapport à l’an dernier.

Au total, 827 personnes ont participé et plus de 27 000 $ ont été amassés dans la région, qui se classe ainsi au 14e rang des régions de la province.

Le directeur général de la Fondation Jean Lapointe, Philippe Angers, croit que plus de personnes ont été mises au courant du Défi sur les réseaux sociaux en raison du confinement.

C’est sûr que les gens cette année, vu la pandémie, ils étaient plus à la maison. Alors on a eu les réseaux sociaux, le bouche-à-oreille, alors c’est ça qui a vraiment fait exploser le 28 jours sans alcool, estime Philippe Angers. Souvent, dans les maisons, il y a de jeunes adultes. Alors ils le font avec les parents. C’est tout ça qui a amené un impact positif cette année.

Le directeur général de la Fondation pense aussi que les autres options du Défi ont attiré de nombreuses personnes. On invitait les gens à ne pas boire la semaine durant le mois de février, ou à ne pas boire la fin de semaine.

Au Québec, la participation a augmenté de plus de 200 %.

L’argent amassé servira à poursuivre la mission et les services de la Fondation Jean Lapointe, soit de prévenir la dépendance à l’alcool et aux drogues auprès des jeunes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !