•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du financement fédéral pour les arts, sur scène et dans le monde numérique

Ottawa veut soutenir des événements « sécuritaires » qui donneront du travail aux artisans du spectacle.

Une salle de spectacle dont les fauteuils sont vides.

Les règles sanitaires forcent le milieu du spectacle à se réinventer dans le monde virtuel. Sur la photo, la salle de spectacle du Théâtre du Cuivre, à Rouyn-Noranda, où des événements ont maintenant lieu, mais à capacité limitée.

Photo : Radio-Canada / Joël Côté

Radio-Canada

Plus du quart des 181,5 millions de dollars en fonds fédéraux pour le secteur des arts, annoncés à l'automne, seront utilisés pour soutenir la création destinée à l'univers numérique et à un public virtuel.

En rendant publics les détails de ce financement par communiqué, le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault, et le directeur du Conseil des arts du Canada, Simon Brault, ont rappelé que cet argent doit offrir des débouchés et stabiliser le milieu en général.

Ces fonds étaient contenus dans l'Énoncé économique qu'avait présenté la vice-première ministre et ministre des Finances, Chrystia Freeland, à la fin novembre. Le gouvernement fédéral renouvelle du même coup le financement annuel, inscrit au budget de 2019, pour les secteurs des arts de la scène et de la musique.

De cette enveloppe globale de 181,5 millions, le Conseil des arts du Canada recevra 116,5 millions de dollars :

  • 50,5 millions pour permettre l'adaptation ou la création d'œuvres à l'intention d'un public virtuel;
  • 66 millions en nouveaux fonds pour stimuler la recherche, la création et la production d'œuvres nouvelles dans le cadre du programme Explorer et créer.

Patrimoine canadien disposera quant à lui de 65 millions de dollars, dont 40 millions en nouveaux fonds pour favoriser la planification et la présentation de rencontres sécuritaires et [...] stimuler les contrats à court terme des travailleurs du spectacle.

Les producteurs admissibles pourraient obtenir jusqu'à 100 000 $ pour couvrir jusqu'à 100 % des coûts d'un événement culturel. Au moins 50 % du budget du projet devra être consacré aux salaires des artistes, des artisans et du personnel de soutien.

Steven Guilbeault en gros plan devant une rangée de drapeaux canadiens.

Steven Guilbeault, ministre du Patrimoine canadien, lors d'une conférence de presse à Ottawa le 18 juin 2020.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Le numérique et la création

Moi je ne suis pas de ceux qui pensent que tout doit passer par le numérique, sur les plateformes, a expliqué mardi Steven Guilbeault en entrevue à l'émission Le 15-18, sur ICI Première.

Mais la pandémie a fait en sorte que nombre de manifestations culturelles et artistiques se font sur la toile, reconnaît-il. Dans le cadre de consultations menées l'an dernier auprès d'organisations culturelles, surtout du domaine des arts vivants, Steven Guilbeault s'est fait dire que ça coûte cher, qu'il faut acheter des logiciels, et embaucher des techniciens.

Le nouveau fonds de 50,5 millions du Conseil des arts du Canada donne des moyens à ceux et celles qui veulent se servir du numérique [...] alors que les salles sont fermées, a dit en substance M. Guilbeault.

Le ministre reconnaît que la pandémie et les mesures sanitaires qu'elle entraîne génèrent des dépenses. Ça, on le prend sur nous [...], dit-il.

Donc, une entreprise qui organise un événement culturel artistique prend très peu de risques; c'est le gouvernement fédéral qui assume le risque s'il arrive quelque chose, nous paierons la note, et non l'organisation.

Une citation de :Steven Guilbeault, ministre du Patrimoine canadien

Par ailleurs, l'enveloppe existante pour la création est doublée au Conseil des arts du Canada, précise le ministre, pour les artistes qui préparent des choses qui ne seront peut-être vues que dans un an ou deux.

Peut-être est-ce le bon moment pour créer, inventer, faire de la recherche, suggère-t-il.

L'espoir de l'été...

Avec la vaccination qui prend son envol, on peut commencer à évaluer à quoi pourrait ressembler l'été culturel, affirme le ministre du Patrimoine.

Le gouvernement canadien évalue la situation non seulement pour le secteur culturel, mais aussi pour ceux de la restauration et du tourisme, tout en prenant en considération que ce sont les provinces, et dans certains cas les municipalités, qui dictent les règles au plan sanitaire. Nous, on fournit des directives sur l'évolution de la situation, dit M. Guilbeault.

Quant au soutien financier procuré par la Prestation canadienne d'urgence (PCU) puis par la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE), c'est clair pour moi qu'il faut être là jusqu'à ce qu'on ait réussi à passer à travers, dit-il, indiquant par là que ces mesures se poursuivront pour encore un moment.

Steven Guilbeault affirme que, depuis le début de la pandémie, le gouvernement fédéral a fourni près de 6 milliards de dollars en aide au secteur des arts et de la culture, au Canada. La moindre des choses est qu'on puisse les aider à traverser ce moment difficile, conclut-il.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !