•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une initiation à la magie pour la semaine de relâche

Un magicien se tient debout devant une table sur laquelle est posée un chapeau.

Fredo le magicien anime le premier camp de magie virtuel du Festival de magie de Québec.

Photo : Courtoisie

Enseigner des numéros de magie amusants avec des accessoires aussi simples que des cartes, des élastiques et des cartons de lait vides est un jeu d’enfant pour Fredo le magicien. Celui-ci anime le premier camp de magie virtuel du Festival de magie de Québec. Cette activité est proposée pour la semaine de la relâche, aux jeunes de 6 à 12 ans.

Frederic Desmarais, alias Fredo le magicien, exerce son métier depuis 35 ans. Lui-même a eu la piqûre pour la magie alors qu’il n’avait que 11 ans. Et ce n’est pas d’hier qu’il aime transmettre sa flamme pour l’illusionnisme.

Autour de la vingtaine, j’ai commencé à donner des cours en parascolaire parce que c’est ma passion. Et je voulais la partager, parce que moi, quand j’étais plus jeune, j’ai vu un magicien, et c’est ça qui m’a allumé. Je savais que je voulais faire de la scène et du spectacle, mais je ne savais pas quoi. Quand j’ai vu le magicien, j’ai fait : "Ah! c’est ça que je veux faire", se rappelle-t-il.

Le magicien Frederic Desmarais regarde des cartes qui sortent de son chapeau comme par magie.

Frederic Desmarais, alias Fredo le magicien, en entrevue

Photo : Courtoisie

Le magicien a choisi d’enseigner trois numéros par jour à ses apprentis, des tours de micromagie et des numéros à une échelle de difficulté un peu plus grande afin que les jeunes puissent impressionner leur public.

Il y a plein de choses qu'on utilise. Moi, ce que j'aime faire, c'est inclure des objets qui sont dans la maison, et les rendre magiques... parce que, ce qui est le fun, c’est que souvent les gens de l’autre côté, le spectateur ou la personne qui nous regarde via l’écran, va faire : "Eh! Chez nous, j’en ai une boîte comme celle-là ou j’en ai un accessoire comme celui-là, mais chez nous, il ne fait pas ça", illustre-t-il avec enthousiasme.

Le camp d’une semaine comprend cinq cours de deux heures. Chacun fait l’objet d’une captation pour permettre le rattrapage et les inscriptions tardives.

Plus de femmes dans la magie

Parmi la vingtaine de jeunes qui ont assisté au premier cours de ce nouveau camp, on comptait six filles.

Cette situation réjouit la directrice du Festival, qui espère que les femmes seront plus présentes dans le domaine de la magie au cours des années à venir.

On dirait que souvent, la magie, c'est pensé pour les hommes et les jeunes garçons, mais là, on voyage beaucoup, et moi je vois des congrès un peu partout, et je vois des spectacles de femmes. Par exemple, à Las Vegas, il y a une dame qui s'appelle Jen Kramer. Elle a son spectacle à elle. Ça crée de nouveaux modèles féminins, souligne Renée-Claude Auclair, directrice générale du Festival de la magie de Québec.

Championnat mondial de la magie

Elle et son équipe planchent actuellement sur les préparatifs entourant la tenue du Championnat mondial de la magie, à Québec, à l’été 2022.

L’événement se tiendra pour la première fois en Amérique depuis sa création, en 1948.

Le Championnat devait avoir lieu cette année, à Québec, mais la pandémie a modifié le calendrier de l’événement, qui accueillera quelque 2000 magiciens.

À une tout autre échelle, le premier camp de magie virtuel du Festival suit son cours. Et pour souligner la fin de la semaine de relâche, Fredo le magicien offrira samedi, le 6 mars, à 11 h, son spectacle Youpacadabra. Ce rendez-vous familial s’adresse à tous. Pour plus d’information, voir le site festivaldemagie.ca (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !