•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les organismes d’aide aux entreprises réclament les 65 M$ restants des subventions

Une enseigne «fermé» dans la porte d'un commerce.

Les entreprises non essentielles ont dû fermer en novembre 2020 en raison des ordonnances de la santé publique concernant la COVID-19 (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les organismes d’aide aux entreprises du Manitoba demandent au gouvernement manitobain le versement de 65 millions de dollars restants du programme de subvention transitoire.

En novembre, 200 millions de dollars avaient été alloués à ce programme destiné à aider les entreprises qui ont dû fermer en raison des ordonnances sanitaires du code rouge. En ce début du mois de mars, seulement 134,8 millions de dollars ont été dépensés.

Le programme a offert deux subventions, chacune équivalente à 10 % du revenu brut de l’entreprise, jusqu'à un maximum de 5000 $ pour chacune des 14 775 entreprises.

Les organismes d’aide aux entreprises s’attendaient à ce qu’une nouvelle subvention de 5000 $ soit annoncée fin janvier.

C'est décevant qu'ils ne prévoient pas de l'offrir, affirme le directeur de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante pour les Prairies, Jonathan Alward.

C'est un bon programme. Il a permis d’aider très rapidement de nombreuses entreprises qui en avaient besoin mais, maintenant, elles ont besoin de plus d'argent, ajoute M. Alward.

Selon lui, de nombreuses entreprises sont encore fermées au début du mois mars, malgré les assouplissements progressifs des restrictions sanitaires accordés à la mi-janvier.

Certaines entreprises qui n'ont jamais fermé ou qui ont récemment choisi de rouvrir perdent de l'argent chaque jour, explique le porte-parole de la Chambre de commerce de Winnipeg, Colin Fast.

Nous pensons qu'il est vraiment important que cet argent soit réellement dépensé et qu'il soit distribué aux entreprises qui sont vraiment en difficulté en ce moment, ajoute M. Fast. Des centaines d'entreprises ont fermé seulement à Winnipeg au cours de l'année dernière.

Selon lui, d'autres entreprises devraient faire faillite ou fermer bientôt, en raison des mesures liées à la COVID-19.

Nous savons qu'il y a beaucoup d'entrepreneurs qui essaient de tenir le coup aussi longtemps qu'ils le peuvent, mais ils sont à bout, confie Colin Fast.

Questionné sur le sujet lundi, le premier ministre manitobain, Brian Pallister, a refusé de dire si une autre tranche de la subvention sera versée.

M. Pallister a dit que le soutien aux entreprises a été une question de grande importance pour son gouvernement. Il estime que le Manitoba soutient mieux les entrepreneurs que les autres provinces.

Nous avons mis en place les meilleures aides possibles. Nous pensons que ce sont les mesures les plus appropriées à la situation, a ajouté M. Pallister.

Selon M. Fast, si le Manitoba n'effectuait pas un troisième versement de subvention transitoire, la province devrait consacrer les 65 millions de dollars restants à l'aide aux entreprises qui ont le plus souffert de la pandémie.

Nos membres préfèrent que l'argent aille à un soutien sectoriel spécifique aux industries qui sont encore en train de fermer ou à celles qui ont été le plus durement touchées, précise-t-il.

Il s'agit des secteurs tels que l'hôtellerie, le tourisme, les arts, les loisirs et, dans une certaine mesure, les restaurants et les salles de sport.

Avec les informations de Bartley Kives

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !