•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'avocate de la conjointe du tireur de Portapique refuse la publication d'un document

Les restes d'une voiture calcinée

Le tireur a incendié plusieurs maisons, dont la sienne, à Portapique.

Photo : CBC/Steve Lawrence

La Presse canadienne

L'avocate représentant la conjointe de fait de l'homme qui a assassiné 22 personnes en Nouvelle-Écosse a déclaré lors d'une audience lundi que le droit de Lisa Banfield à un procès équitable pourrait être compromis si un document caviardé était descellé.

Mme Banfield fait partie des trois personnes accusées d'avoir transféré illégalement des munitions au tireur au cours du mois précédant la tuerie. Mais la police a affirmé qu'elle et les autres n'avaient aucune connaissance préalable des actions du tireur.

Le document en question est une demande de la police visant à obtenir un mandat de perquisition pour leur enquête sur les meurtres des 18 et 19 avril 2020.

L'avocate de Mme Banfield, Jessica Zita, a dit à la juge de la Cour provinciale Laurie Halfpenny MacQuarrie qu'une partie expurgée du document comprend des détails clés sur le dossier de la Couronne contre sa cliente, dont la divulgation porterait atteinte à son droit à un procès équitable.

Cependant, l'avocat des médias David Coles a fait valoir que la divulgation de ces informations ne ferait rien de tel, car le dossier de Mme Banfield sera entendu par un juge seul et non par un jury.

La juge Halfpenny MacQuarrie a indiqué qu'elle rendrait sa décision le 23 avril.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !