•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les commentaires sarcastiques d’un juge à la Cour du Banc de la Reine font réagir

La Cour du Banc de la Reine de Saskatoon.

Le juge utilise un ton humoristique et sarcastique dans sa décision écrite. (archives)

Photo : Radio-Canada / Albert Couillard

Radio-Canada

Des termes utilisés dans une décision d'un juge de la Cour du Banc de la Reine de Saskatoon créent une controverse sur les réseaux sociaux ainsi que dans le monde judiciaire.

Je pense que ceci est une requête. Je n’en suis pas certain, écrit le juge Richard Danyliuk dans sa décision de rejeter une requête dans le cadre d’une poursuite civile déposée à la Cour du Banc de la Reine de Saskatoon.

Selon lui, les avocats n’ont pas réussi à faire leur travail correctement et ont présenté une requête mal préparée.

La décision finale du juge, dans un document de trois pages, prend une tournure humoristique, presque sarcastique, pour expliquer la situation.

La Cour ne peut pas se prononcer correctement sur un document qui lui a été lancé avec négligence, comme si l'un des avocats criait "Allez le chercher, Monsieur le juge". La Cour ne se prononcera pas sur une telle requête, peut-on lire dans le document rendu public.

Le juge ajoute quelques conseils aux avocats en leur demandant de bien remplir le formulaire la prochaine fois.

Les commentaires controversés ont fait réagir le monde judiciaire, notamment la professeure de droit à l'Université du Nouveau-Brunswick, Kerri Froc. Selon elle, les termes utilisés par le juge ont pour objet d'être sarcastiques et de ridiculiser les avocats concernés.

Le juge en chef de la Cour du Banc de la Reine de la Saskatchewan, Martel Popescul, précise que les juges sont complètement indépendants et ont le droit de formuler leurs décisions de n’importe quelle façon qu’ils le souhaitent.

Je pense que le juge Danyliuk essayait d'attirer l'attention des avocats en utilisant de l'humour et je pense qu’il a réussi, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !