•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Places et personnel manquant au pavillon de la DPJ de Baie-Comeau

Enseigne du Centre jeunesse Côte-Nord, Pavillon Richelieu.

Le pavillon Richelieu déborde, selon un syndicat.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le syndicat de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) décrie une surpopulation au Pavillon Richelieu à Baie-Comeau, qui accueille des jeunes pris en charge par la DPJ.

L’APTS dit vouloir sonner l’alarme et affirme que les foyers des centres jeunesse de la Côte-Nord débordent et que les intervenant.e.s croulent sous la pression.

Au Pavillon Richelieu à Baie-Comeau, par exemple, une unité censée accueillir huit jeunes, en héberge présentement 11, selon le syndicat.

Toujours selon l'APTS, un enfant de moins de 10 ans a également été logé dans la même unité que des jeunes de 16 et 17 ans.

La surpopulation dans les unités du centre jeunesse s’ajoute à la pénurie de main-d’œuvre qui risque de causer un sérieux bris de service dans la région, avertit l’APTS, ajoutant que plusieurs membres du personnel sont présentement en arrêt maladie.

Du côté du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord, on reconnaît à la fois le manque d’espace et de personnel pour accueillir et s’occuper des jeunes dont s'occupe la DPJ à Baie-Comeau.

Le CISSS indique que la capacité maximale est atteinte depuis un certain temps au Pavillon Richelieu.

L’organisation ajoute cependant que pour séparer la clientèle plus jeune, le groupe a été divisé en deux sous-groupes grâce à une nouvelle unité de débordement dont l’aménagement se poursuit.

Bien que le CISSS indique que la présence d’éducateurs a été augmentée, il reconnaît que le personnel manque, et ce malgré les efforts de recrutement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !