•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture d’une résidence pour aînés jugée problématique en Beauce

Une résidences privée pour aînés vue de l'extérieur, l'hiver.

La Résidence St-Éphrem a été fondée en 1963 (archives).

Photo : Radio-Canada / Victor Paré

Une trentaine d'aînés de la Résidence St-Éphrem, en Beauce, sont forcés de déménager à toute vitesse. La propriétaire des lieux a annoncé la vente de son immeuble vendredi dernier, alors que le CISSS de Chaudière-Appalaches menaçait de lui retirer sa certification en raison de nombreux manquements.

Cette résidence privée pour aînés (RPA) était surveillée de près par le réseau de la santé depuis bientôt un an. Par courriel, le CISSS de Chaudière-Appalaches confirme y avoir décelé des pratiques susceptibles de compromettre la santé ou la sécurité des résidents.

La Résidence St-Éphrem, située dans la municipalité du même nom, était notamment aux prises avec un manque de main-d'œuvre qualifiée et ne traitait pas les aînés avec courtoisie, équité et compréhension.

Le seuil minimal de personnel infirmier n’était pas respecté et les exploitants auraient refusé que des professionnels de la santé aillent prodiguer les soins requis aux résidents, ajoute le CISSS.

Le CISSS était en intervention serrée auprès de la résidence depuis avril 2020 avec des suivis fréquents pour tous les éléments mentionnés ci-dessus avec des plans d’amélioration, des visites surprises et d’autres visites annoncées.

Une citation de :Extrait d'un courriel du CISSS de Chaudière-Appalaches

Ne constatant pas les améliorations attendues, le CISSS a menacé la Résidence St-Éphrem, en février, de lui retirer sa certification de RPA qui venait à échéance le 1er mars.

Fermeture surprise

Vendredi dernier, à seulement trois jours de la date butoir, la propriétaire des lieux Lynda Roy a annoncé au CISSS ainsi qu’aux familles des résidents qu’elle vendait la Résidence St-Éphrem.

Au moment d’écrire ses lignes, Mme Roy n’avait pas retourné les messages de Radio-Canada. La page Facebook de la Résidence St-Éphrem est d’ailleurs devenue inaccessible peu de temps après notre demande d’entrevue.

La Résidence St-Éphrem, en Beauce.

La fermeture de la Résidence St-Éphrem, en Beauce, a été annoncée le 26 février (archives)

Photo : Radio-Canada / Victor Paré

Il n’a pas été possible de savoir qui s’est porté acquéreur de l’immeuble dont la valeur est évaluée à 626 500 $ au rôle d'évaluation municipal. Selon nos informations, les futurs propriétaires ne voulaient pas conserver la vocation de RPA.

Conscient que cela bouleverse les résidents et les familles, le CISSS a facilité le déplacement des 26 aînés qui habitaient l'endroit. Le processus doit être complété mardi, la majorité ayant déjà emménagé dans d’autres milieux de vie de la région.

Déçu

Lui-même fils d’une résidente qui a dû déménager à toute vitesse lundi matin, le maire de Saint-Éphrem se dit très déçu de la situation. Normand Roy souligne qu’il ne reste maintenant qu’une seule résidence pour aînés dans la municipalité.

Il s’inquiète donc pour les aînés qui seront déracinés au cours des prochaines années.

Ils auront probablement l'obligation de se relocaliser [...] dans des municipalités voisines, en dehors d'où ils ont vécu pendant toute leur vie.

Une citation de :Normand Roy, maire de Saint-Éphrem

M. Roy est parvenu à faire déménager sa mère dans l’autre résidence de Saint-Éphrem, mais il est conscient que ce n’est pas le cas pour la majorité des autres familles touchées. Je me mets à leur place, ça ne doit pas être évident.

Tolérance zéro

Interpellée au sujet de la fermeture de la résidence, la ministre responsable des Aînés a tenu à rappeler que c’est tolérance zéro pour tout ce qui a trait à la négligence et à la maltraitance de nos aînés.

Marguerite Blais reconnaît que déménager des personnes aînées est toujours une décision difficile à prendre. Elle ajoute que le CISSS lui a assuré que ce serait fait dans le respect de la dignité des résidents.

Son collègue Samuel Poulin, député de Beauce-Sud, précise que la relocalisation des résidents dans notre région est presque complétée et chaque famille est accompagnée par un travailleur social. Nous suivons la situation de près et nous ne ferons aucun compromis pour le bien-être de nos aînés.

Une version antérieure de cet article mentionnait que la valeur de l'immeuble de la Résidence St-Éphrem était évaluée à 859 300 $, mais il s'agissait de la valeur affichée au rôle antérieur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !