•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moins de motoneigistes dans les sentiers que par le passé

Cinq motoneigistes dans une forêt.

Les motoneigistes seraient moins nombreux qu'à l'habitude.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

En pleine semaine de relâche, les sentiers de motoneiges de la région sont beaucoup moins achalandés que par les années passées. La pandémie de COVID-19 et, en particulier, les mesures restrictives imposées aux citoyens qui habitent en zone rouge, en sont probablement la cause.

Sur la ZEC Martin-Valin, des motoneigistes ont fait état du calme plat.

On est parti de Saguenay tantôt puis ça fait quoi, 110 kilomètres qu'on fait et on a rencontré peut-être une dizaine de motoneiges. Il n'y a personne, personne, personne, a raconté l'un d'eux.

Il faut dire que seules les personnes qui ont une adresse en zone orange peuvent manger à l'intérieur des relais. Dans la région, les motoneigistes de la zone rouge doivent donc consommer leur repas à l'extérieur, beau temps, mauvais temps.

Les gens de la zone rouge ont le droit de se réchauffer dans notre salle à manger puis ils ont le droit d'utiliser nos salles de bain, a indiqué Lina Morin, propriétaire de l'Auberge du km 31 située en plein coeur des monts Valin. Là, ils ne peuvent pas amener leur lunch effectivement. Comme je vous dis, ils peuvent se réchauffer, mais les gens vont manger dehors. On est chanceux parce qu'on a du beau temps mais là c'est justement le problème : c'est quand il va faire froid.

Un groupe venu de la Montérégie avait prévu le coup.

On a des sandwichs pour demain midi parce qu'on s'en va coucher dans Charlevoix. On sait que ce soir on a chacun nos chambres. C'est tous des couples, des gens qui sont ensemble. Moi, je suis tout seul, donc je suis tout seul dans ma chambre. Donc on est déjà organisés, a précisé un motoneigiste.

Toujours selon Lina Morin, la clientèle collabore très bien. Elle espère tout de même que les règles s'assouplissent bientôt afin de pouvoir accueillir plus de monde, et ce, en toute sécurité.

D'après un reportage de Philippe L'Heureux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !