•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux cas du variant britannique recensés au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Une image d'un variant britannique du coronavirus.

Les variants de la COVID-19 sont 50 % fois plus infectieux.

Photo : Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Le variant britannique de la COVID-19 a fait son entrée au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Deux personnes qui étaient de retour dans la région à la fin janvier, après un voyage à l’étranger, ont obtenu un diagnostic positif. Au moment de leur retour, elles se sont immédiatement placées en quarantaine.

Les gens ont très bien collaboré. Ils présentaient quelques symptômes. Ils ont passé des tests et ça s’est avéré un COVID positif qui a été séquencé. Le séquençage, ça prend quand même plusieurs jours et on a eu aujourd’hui (lundi) les résultats nous démontrant que ces gens-là avaient eu la COVID de type britannique , a expliqué le directeur régional de la santé publique, le Dr Donald Aubin.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) croit que la chaîne de transmission a été brisée puisque les personnes atteintes se sont isolées très rapidement et de façon rigoureuse, en suivant le protocole à la lettre.

Il n’y a pas eu d’autres personnes dans l’entourage et dans ce qu’on a pu voir dans nos examens de laboratoire […]. Donc, on peut dire que ça va bien. Cette fois-ci, ça nous démontre que le variant peut arriver dans la région, mais pour le moment, on peut dire quand même qu’on est dans une bonne position.

Une citation de :Dr Donald Aubin, directeur régional de la santé publique

Le criblage amorcé

Le criblage est en cours depuis la semaine dernière dans la région. Cette technique permet d'analyser tous les cas de COVID-19 et de détecter la présence de variants. Au Québec, trois variants ont été décelés au sein de la population. Ils proviennent du Royaume-Uni, de l’Afrique du Sud et d’un endroit non spécifié. Selon les données diffusées par la santé publique nationale, lundi, la province compte 137 cas de variants du coronavirus jusqu’à maintenant. Ces données ne sont cependant pas à jour puisque les deux cas du Saguenay-Lac-Saint-Jean ne sont pas répertoriés.

La direction de la santé publique du Saguenay-Lac-Saint-Jean se dit rassurée, à l’heure actuelle, de constater qu’il n’y a pas d’autres cas que les deux confirmés lundi.

Lorsqu’on voit le contexte actuellement, pour nous, c’est rassurant. On n’a pas d’interventions à faire. On voit que les variants, il faut les traiter avec beaucoup de rigueur, beaucoup de protection, et c’est ce qu’on a fait. Pour nous, on se sent en sécurité, mais d’un autre côté, on voit qu’il faut avoir une vigie très serrée de nos situations et c’est là que le criblage vient nous aider , enchaîne le Dr Aubin.

La campagne de vaccination ouverte aux 80 ans et plus

En ce qui concerne la vaccination, le CIUSSS régional entend ouvrir des plages de rendez-vous destinées aux personnes de 80 ans et plus dès mardi, et ce même si, au cours de la fin de semaine, il n’y avait plus de cases horaires disponibles sur Internet pour les personnes âgées de 85 ans et plus.

Le Dr Aubin indique que la situation est maintenant rétablie pour les 85 ans et plus et que de nouveaux arrivages de vaccins, confirmés au cours des dernières heures, ont permis d’ajouter des rendez-vous pour cette catégorie d’âge. Ces mêmes livraisons attendues par le CIUSSS permettent d’intégrer la prochaine clientèle jugée prioritaire dans le cadre de la campagne de vaccination populationnelle : les personnes nées en 1941 ou avant.

Environ 14 000 personnes ont été vaccinées jusqu’ici dans la région.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean compte deux nouveaux cas de coronavirus, lundi, ce qui porte le total à 8820 cas depuis le début de la pandémie.

Le taux de positivité demeure bas au Saguenay-Lac-Saint-Jean avec 0,3 % selon l'INSPQ.

Avec Claude Bouchard et Michel Gaudreau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !