•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vol de convertisseurs catalytiques devient un fléau au Canada

 Un convertisseur catalytique.

Les convertisseurs catalytiques contiennent notamment du palladium, du rhodium et du platine, des métaux rares.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Le vol de convertisseurs catalytiques dans le système d'échappement des voitures et des camions est devenu un véritable problème au Canada, où les métaux contenus dans ces pièces se revendent à prix d'or au marché noir.

Mais ce n‘est cependant pas un problème nouveau, explique Bryan Gast, directeur national des services d'enquête du Bureau d'assurance du Canada (BAC).

Les convertisseurs catalytiques sont volés depuis des années, dit-il.

Palladium, rhodium et platine

Lorsque le prix de certains métaux rares augmente, les vols suivent la même tendance. C’est le cas des convertisseurs catalytiques, qui contiennent notamment du palladium, du rhodium et du platine.

Ces métaux se vendent actuellement beaucoup plus cher que l’or. Comme ils sont présents dans chaque voiture à essence munie d’un pot d’échappement à convertisseur catalytique, le vol de cette pièce peut devenir très payant pour les voleurs qui revendent ces métaux sur le marché noir.

Selon le site Internet de la société montréalaise Kitco Metals, qui achète et vend des métaux et fait également rapport sur les tendances du marché, le palladium se vend actuellement un peu plus de 2800 $ CA l'once, un prix qui pourrait atteindre 3000 $ d'ici la fin de l'année.

Le platine se vendait 1500 $ l'once lundi, tandis que le rhodium valait environ 30 000 $ l'once à la fin février.

En comparaison, une once d'or se vend actuellement environ 2200 $.

Un catalyseur sous une voiture.

Les catalyseurs sont des pièces automobiles très prisées par les voleurs.

Photo : Radio-Canada

Situé dans le système d’échappement de la voiture, le convertisseur catalytique sert à convertir les polluants produits par le moteur en des substances moins toxiques.

Avec des prix aussi élevés pour les métaux qu’ils contiennent, les convertisseurs catalytiques de n’importe quelle voiture à essence – qu’elle soit neuve ou usagée – risquent d’attirer les voleurs, explique Bryan Gast, du BAC.

Ce type de vol est actuellement en augmentation partout au Canada, précise M. Gast.

L'une des raisons de la hausse de la valeur du platine, du rhodium et du palladium est le resserrement des normes sur la pollution atmosphérique, qui oblige les constructeurs automobiles à utiliser une quantité sans cesse plus importante de ces métaux à l'intérieur des nouveaux convertisseurs catalytiques.

Pas de traces d'effraction

Pour s’emparer de cette pièce, les voleurs n’ont pas besoin de s’introduire dans le véhicule. Il leur suffit de ramper sous la voiture et de couper le convertisseur catalytique à ses deux extrémités à l’aide d’un outil, laissant une section manquante du tuyau d'échappement et aucune trace d’effraction sur le véhicule.

Les propriétaires ne découvrent souvent le vol qu’au démarrage, lorsque le véhicule émet une forte pétarade, privé d'une partie de son système d'échappement.

Ces vols ont actuellement lieu par dizaines, voire par centaines, chaque jour au Canada dans des stationnements commerciaux, résidentiels, sur les terrains publics, dans les stationnements des ateliers de mécanique et même sur les terrains très surveillés des concessionnaires de voitures neuves.

Une remorque contenant une montagne de catalyseurs volés.

La police d'Edmonton a découvert 462 catalyseurs dans la remorque d'un homme de 24 ans en juin 2020.

Photo : Service de police d'Edmonton

Dans la région de Waterloo, en Ontario, la police rapporte 81 vols de convertisseurs catalytiques entre le 1er  janvier et le 12 février de cette année.

Nous demandons à la communauté d'être vigilante et de signaler immédiatement toute activité suspecte à la police, a déclaré le constable Andre Johnson, du service de police régional de Waterloo, à CBC.

Nous demandons également à toute personne qui aurait été victime d'un vol de convertisseur et qui ne l'a pas encore signalé à la police, de bien vouloir le faire, a-t-il ajouté.

De nombreux vols de convertisseurs catalytiques ont aussi été rapportés au Québec. Au Nouveau-Brunswick et à l'Île-du-Prince-Édouard, la GRC a diffusé des mises en garde contre ce type de vol.

En juin dernier, pas moins de 20 véhicules de Postes Canada ont été pris pour cible par des voleurs à Ottawa.

En juillet, 27 personnes ont été arrêtées et 68 accusations criminelles ont été portées à Hamilton, en Ontario, à la suite d'une opération policière de deux semaines contre les vols de convertisseurs catalytiques.

C'est une augmentation substantielle par rapport aux 12 vols de convertisseurs catalytiques signalés au cours de la même période en 2019, a fait remarquer la police de Sudbury dans un communiqué.

À Winnipeg, Calgary et Edmonton, des centaines de bus scolaires ont aussi vu leurs catalyseurs s’envoler.

Conseils pour éviter les vols

Selon Bryan Gast, du BAC, les vols se concentrent davantage sur les véhicules qui sont les plus surélevés, quoique certains voleurs n’hésitent pas à utiliser un cric pour soulever les voitures.

Un moyen simple et efficace de protéger votre convertisseur catalytique consiste à stationner votre véhicule dans un garage lorsque cela est possible. Si vous n'avez pas accès à un garage, garez-vous dans un endroit bien éclairé, recommande M. Gast.

Des entreprises peuvent aussi graver un numéro d'identification sur le convertisseur catalytique d'un véhicule et entrer ces informations dans une base de données qui peut être consultée par les policiers et les recycleurs de métaux, pour détecter les vols.

Même si certains recycleurs n’hésitent pas à accepter des pièces gravées, M. Gast estime que cette mesure aide vraiment à minimiser la capacité des voleurs à se débarrasser de leurs pièces volées.

Certaines personnes se rendent aussi dans des ateliers mécaniques locaux pour faire souder le convertisseur sur le châssis du véhicule ou demander aux mécaniciens de souder un écran par-dessus.

Avec les informations de Jackie Sharkey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !