•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le comité fédéral ne recommande pas le vaccin d'AstraZeneca aux 65 ans et plus

Deux fioles d'AstraZeneca.

Le vaccin contre la COVID développé par AstraZeneca est l'un des trois vaccins autorisés à l'heure actuelle par Santé Canada.

Photo : Reuters / PASCAL ROSSIGNOL

Radio-Canada

Même si Santé Canada a autorisé le vaccin d'AstraZeneca pour les personnes âgées de 18 ans et plus, le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) émet des doutes sur son efficacité à protéger les populations plus âgées du coronavirus.

Ses Recommandations sur l’utilisation des vaccins contre la COVID-19 (Nouvelle fenêtre) ont été mises à jour, lundi, sur le site Internet du gouvernement du Canada.

On y apprend notamment que le CCNI ne recommande pas l'utilisation du vaccin contre la COVID-19 d'AstraZeneca chez les personnes âgées de 65 ans et plus, en raison de l'insuffisance de données probantes sur l'efficacité dans ce groupe d'âge à l'heure actuelle.

Il n'y a pas de craintes quant à la sécurité du vaccin. Mais le groupe d'experts explique que les autres vaccins approuvés jusqu'ici sont préférables pour les personnes de 65 ans et plus en raison de [leur] efficacité supérieure.

Selon le CCNI, le vaccin d'AstraZeneca devrait être offert aux personnes de 64 ans et moins, à condition que les avantages d'une vaccination précoce l'emportent sur les limitations d'une vaccination avec un vaccin moins efficace.

Les recommandations du Comité ne sont pas contraignantes, mais elles peuvent influencer les plans de vaccination des provinces.

Le vaccin d'AstraZeneca – à l'instar de sa version indienne, Covishield – a été autorisé vendredi dernier par Santé Canada, qui a estimé son efficacité à 62,1 %.

Le ministère avait alors reconnu que les données d'essais cliniques disponibles étaient trop limitées pour permettre une estimation fiable de l'efficacité du vaccin chez les personnes âgées de 65 ans et plus.

Mais il avait aussi souligné que les données probantes du monde réel [...] dans les régions où le vaccin a été déployé suggéraient un bénéfice potentiel et aucun problème d'innocuité.

Le gouvernement fédéral espère recevoir dès cette semaine ses premières doses du vaccin d'AstraZeneca. Le Canada a commandé 22 millions de doses de ce vaccin, dont la majorité sera expédiée depuis les États-Unis entre avril et septembre.

Jusqu'ici, la Maison-Blanche s'est montrée réticente à partager au Canada et au Mexique les vaccins produits sur son territoire. Toutefois, celui d'AstraZeneca n'a pas encore été autorisé par l'Agence américaine responsable des produits alimentaires et des médicaments (FDA).

Trois vaccins autorisés à ce jour

Deux autres vaccins ont été approuvés au Canada jusqu'à maintenant : ceux de Pfizer-BioNTech et de Moderna. Ce sont des vaccins à ARN messager (ARNm), alors qu'AstraZeneca a utilisé une technologie plus traditionnelle pour développer un vaccin à vecteur viral non réplicatif. Leur efficacité a été établie à 95 %.

À l'heure actuelle, les Canadiens ne peuvent pas décider lequel des trois vaccins ils recevront. Les autorités invoquent un contexte de pénurie pour justifier cette absence de choix.

En date de jeudi dernier, le Canada avait reçu 2,4 millions de vaccins contre la COVID-19, soit 1,8 million de vaccins produits par Pfizer-BioNTech et 630 000 par Moderna.

Le vaccin d'AstraZeneca a généré plusieurs inquiétudes dans les dernières semaines, en particulier sur sa capacité à protéger contre les variants du coronavirus et son efficacité pour les personnes plus âgées.

Or, une étude préliminaire de la campagne de vaccination en Écosse a révélé la semaine dernière que ce vaccin avait été très efficace pour prévenir les infections graves dans cette nation constitutive du Royaume-Uni.

Fort de ce constat, le ministre français de la Santé, Olivier Véran, a fait savoir lundi soir que le vaccin, qui n'était recommandé jusqu'à maintenant que pour les moins de 65 ans, pourra désormais être administré sans aucune limite d'âge, et ce, peu importe les facteurs de santé.

Le bon vaccin, c'est celui qu'on a reçu

En entrevue à ICI RDI, le directeur du Bureau des sciences médicales de Santé Canada, Marc Berthiaume, a reconnu l'insuffisance de données probantes concernant l'efficacité du vaccin d'AstraZeneca chez les personnes âgées de 65 ans et plus.

Mais dans le contexte de pénurie qu'on connaît, tous les outils sont bons pour diminuer l'effet de la COVID-19, a-t-il soutenu.

Les essais cliniques, a souligné le Dr Berthiaume, ont peut-être démontré que le vaccin d'AstraZeneca était moins efficace face au nouveau coronavirus, mais ils ont aussi montré qu'il limitait les risques de tomber gravement malade ou de mourir de la COVID-19.

Sans compter que le vaccin d'AstraZeneca offre davantage de possibilités, puisqu'il peut être conservé et transporté dans des réfrigérateurs traditionnels, ce qui n'est pas le cas de ses concurrents.

Marc Berthiaume en conférence de presse.

Marc Berthiaume est le directeur du Bureau des sciences médicales de Santé Canada.

Photo : La Presse canadienne / David Kawai

Bref, plusieurs options s'offrent maintenant aux provinces : offrir le vaccin d'AstraZeneca aux 65 ans et plus si les autres vaccins viennent à manquer; profiter de ce nouveau vaccin pour devancer la vaccination des 64 ans et moins; ou, pourquoi pas, donner une première dose d'AstraZeneca suivie d'une seconde dose issue d'un autre vaccin si les études à venir confirment que cette façon de faire est efficace.

Dans tous les cas, si vous avez un vaccin qui vous est offert, prenez-le, conseille le Dr Berthiaume. Vous allez faire un bon geste pour protéger votre santé et celle des gens autour de vous.

Si éventuellement on a beaucoup de vaccins et qu'on peut choisir à la carte le vaccin qu'on veut, rendu là, ce sera un beau problème. Mais pour l'instant, on n'est pas dans cette situation-là.

Une citation de :Marc Berthiaume, directeur du Bureau des sciences médicales de Santé Canada

Le bon vaccin, c'est celui qu'on a reçu, résume-t-il.

La vaccination se poursuit

Selon les données disponibles lundi, l'Agence de la santé publique du Canada s'attend à recevoir cette semaine 445 000 doses de vaccin qui seront ensuite distribuées dans les provinces et les territoires.

Seul le vaccin de Pfizer-BioNTech sera acheminé au pays durant cette période. Le Canada a reçu 168 000 doses du vaccin de Moderna la semaine dernière, mais l'entreprise expédie des vaccins au pays seulement une semaine sur trois.

Les deux compagnies pharmaceutiques, qui ont augmenté leur cadence de livraison après une baisse marquée en janvier et au début de février, s'étaient engagées à livrer au Canada six millions de doses avant le 31 mars. Elles maintiennent que cet objectif sera atteint.

Et puis un quatrième vaccin pourrait être approuvé dans les prochaines semaines, a fait savoir dimanche la Dre Supriya Sharma, conseillère médicale principale à Santé Canada : celui de Johnson & Johnson, qui – contrairement à ses concurrents – ne requiert qu'une seule dose.

Ce vaccin a reçu samedi l'aval des autorités américaines.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !