•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un organisme sans but lucratif albertain a plus de 360 caisses de bananes à donner

Des caisses de bananes empilées.

La fondation Leftovers déclare avoir encore plus de 150 caisses de bananes à distribuer avant mardi.

Photo : Courtoisie de la Fondation Leftovers

Radio-Canada

Une association à but non lucratif, la Fondation Leftovers, à Calgary, cherche à écouler un don important de bananes qu'elle a reçu à la fin de la semaine dernière.

La mission de l'association est de ramasser les excédents alimentaires et de les livrer à des organismes qui en ont besoin.

Audra Stevenson, directrice générale et fondatrice de la Fondation Leftovers, explique que 7 palettes contenant plus de 360 caisses de bananes sont arrivées vendredi, données par l’entreprise FreshDirect.

D'un côté, nous avons dit : "Oui, c'est génial, tout le monde va être très content de recevoir ça", raconte Audra Stevenson. Et puis, d'un autre côté, on s'est dit : "OK, c'est vendredi après-midi, faisons tout ce que nous pouvons avant la fin de la journée pour être sûrs de faire parvenir [les bananes] au plus grand nombre de personnes possible."

Après avoir reçu les bananes, l'organisme a pu en livrer une grande partie, mais il lui reste encore plus de 150 caisses à écouler.

Étant donné que les fruits sont périssables, l'organisme considère qu'il a jusqu'à mardi pour trouver à qui les offrir. Après mardi, la Fondation Leftovers cherchera des moyens plus créatifs d'utiliser les bananes.

Audra Stevenson souligne qu’en ces temps de pandémie la demande des organismes de distribution de nourriture dans la ville est très élevée et qu’en même temps le gaspillage de nourriture reste un problème courant.

Tout le monde gaspille parfois excessivement de la nourriture.

Une citation de :Audra Stevenson, directrice générale de la Fondation Leftovers
Une caisse de bananes ouverte.

La fondation Leftovers a besoin d'aide pour trouver des personnes à qui donner les bananes avant qu'elles ne se gâtent.

Photo : Courtoisie Fondation Leftovers

Nous sommes donc heureux d'offrir une solution facile pour acheminer cette nourriture aux personnes qui en ont besoin, dit Audra Stevenson.

Elle affirme que son organisme est ouvert à toute suggestion pour trouver des moyens d’utiliser les bananes.

Avec les informations de Terri Trembath

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !