•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brian Pallister veut renforcer le processus de référendum au Manitoba

Brien Pallister est vu de près et est en train de parler et de faire des gestes.

Le premier ministre manitobain veut élargir les critères de la loi sur les référendums pour y inclure une consultation de la population sur les décisions importantes faites sur Hydro Manitoba.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Radio-Canada

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, a annoncé sa volonté de réformer la loi sur les référendums provinciaux lundi.

Le premier ministre manitobain veut élargir ces critères pour y inclure à l'avenir une consultation de la population sur les décisions importantes concernant Hydro Manitoba. Cela concerne, par exemple, une possible vente des installations de gaz naturel de l’entreprise publique, a précisé Brian Pallister lors d’une conférence de presse lundi matin. Aucune autre précision sur la façon dont cette loi référendaire serait renforcée n’a néanmoins été apportée.

En réponse au premier ministre, le chef du parti néo-démocrate du Manitoba, Wab Kinew, a souligné que son groupe avait fait une proposition de loi similaire en novembre dernier.

Le 26 novembre 2020, nous avons proposé une loi pour qu’aucune partie d’Hydro Manitoba ne soit privatisée sans un référendum au préalable. Qu’ont fait les conservateurs et le premier ministre Pallister? Ils ont refusé cette proposition de loi, a-t-il lancé.

Cette question du référendum provincial est un dossier sur lequel Brian Pallister s’est prononcé à de nombreuses reprises, du temps où il était déjà chef de l'opposition. Dans sa prise de parole lundi, il a plusieurs fois évoqué le contournement de cette loi sur le référendum par le NPD en 2013, alors que le parti était au pouvoir, pour augmenter la taxe de vente provinciale.

Nous pensions que les Manitobains avaient le droit de voter dans le cadre d’un référendum avant que le NPD puisse augmenter la TVP. Ce droit a été nié par le NPD, a déclaré Brian Pallister lundi.

À l’époque, le NPD et son premier ministre, Greg Selinger, avaient adopté une nouvelle loi sur les référendums pour éviter de consulter la population sur un passage de la TVP de 7 % à 8 %.

Brian Pallister et le parti conservateur avaient, sans succès, tenté de faire invalider cette hausse en arguant l’absence de référendum.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !