•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le casse-tête des élections pour des candidats en confinement à T.-N.-L.

Kristina Ennis est candidate progressiste-conservatrice de Saint-Jean Ouest.

Kristina Ennis est candidate progressiste-conservatrice de Saint-Jean Ouest.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Radio-Canada

Le 13 février devait être jour d'élections à Terre-Neuve-et-Labrador. Les candidats étaient prêts, mais le report du scrutin leur cause maintenant bien des maux de tête. Comment s’adaptent-ils à tous ces changements?

Pour la candidate progressiste-conservatrice de Saint-Jean Ouest, Kristina Ennis, le défi était de taille puisqu’elle est sans emploi pour la durée de la campagne électorale.

Cette trentenaire qui tente de faire son entrée en politique explique que de ne pas savoir ce que l'avenir lui réserve est probablement l'aspect le plus stressant de la situation actuelle. Vous savez, je dois quand même planifier mon futur malgré tout, dit-elle. J'ai des factures à payer.

Même son de cloche pour la candidate libérale de Grand Falls-Windsor-Buchans, Debbie Ball, pour qui il s’agit aussi des premières élections cette année. J’étais prête à connaître les résultats le 13 février, dit-elle.

Debbie Ball, candidate libérale de Grand Falls-Windsor-Buchans.

Debbie Ball, candidate libérale de Grand Falls-Windsor-Buchans

Photo : Radio-Canada

Le 14 février, déjà, ça traînait. Alors j’essaie de rester positive, de motiver mon équipe, mais ça dure maintenant, ça dure longtemps.

La candidate ajoute que plusieurs bénévoles vivent aussi du stress en raison de la campagne qui s'éternise et que la charge de travail est énorme.

Campagne virtuelle

Depuis le 13 février, les candidats n’ont pas le droit de contacter les électeurs directement, sauf pour leur donner des instructions pour voter.

Ils n’ont pas non plus le droit de faire de la publicité dans les journaux, à la radio ou à la télévision.

La majorité des événements de campagne ont lieu en ligne, depuis la montée des cas de COVID-19.

Tout est maintenant virtuel, confirme Kristina Ennis. Cette dernière dit avoir communiqué avec les électeurs sur Facebook.

J’ai fait plusieurs vidéos aussi sur cette plateforme, puisque je ne peux pas faire du porte-à-porte, je veux que les électeurs puissent voir mon visage.

Debbie Ball a elle aussi dû fermer son bureau de campagne et se confiner comme toute la province en février.

À ce point, on fait des appels pour aider les personnes à remplir leur vote et reposter ça. Nous sommes dans une période d’attente, dit-elle. On ne peut pas trop faire pour la campagne.

Grand territoire et restrictions sanitaires

La circonscription de Harbour Main est très étendue : plus de 425 km carrés, dans 14 petites communautés, ce qui n'est pas très pratique lors d'un confinement.

Comme il n’y avait au départ aucun candidat du NPD dans ce secteur, Tony Chadwick, âgé de 78 ans, a décidé de se présenter pour donner aux électeurs l’occasion de voter pour ce parti.

Tony Chadwick, candidat NPD de Harbour Main.

Tony Chadwick, candidat NPD de Harbour Main

Photo : Facebook - Tony Chadwick

Couvrir le large territoire sans voiture et avec les restrictions sanitaires s’est toutefois avéré être tout un défi pour le septuagénaire. Avec sa conjointe, il a toutefois fait une campagne de porte à porte d’une durée de 72 h.

Je n’avais pas assez d’argent pour me payer plus, raconte-t-il. Il fallait louer une voiture, rester trois nuits à l’hôtel.

Il ajoute avoir noté énormément de difficultés pendant la campagne, autant pour les candidats que pour les électeurs.

Des gens qui ont reçu leur bulletin de vote par la poste et n’avaient rien dans l’enveloppe. D’autres qui ont reçu des bulletins pour les gens qui étaient déjà morts, affirme-t-il.

Des résultats qui tardent

Pour le retraité Tony Chadwick, le moment du dévoilement des résultats importe peu.

Je suis très fier de ce que j’ai fait, mais aussi je m’amuse. J'ai également bon espoir qu’on va arriver enfin à un résultat, dit-il.

Élections Terre-Neuve-et-Labrador a confirmé à Radio-Canada aujourd’hui que le comptage des bulletins de vote spéciaux pourrait prendre encore quelques semaines.

Les candidats devront s’armer de patience puisque les résultats de ces élections pourraient être connus seulement en avril.

Avec les informations de Josée Basque

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !