•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cannabis : deux fois plus de profits pour la SQDC au troisième trimestre

Des gens en file devant une succursale de la SQDC à Montréal.

De nombreux consommateurs attendaient en file devant la SQDC du centre-ville de Montréal, le 16 mars 2020.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

La Société québécoise du cannabis (SQDC) a doublé ses profits au troisième trimestre, tandis que son réseau a également multiplié sa taille presque par deux par rapport à la même période l'an dernier.

La SQDC a fait état lundi d'un bénéfice net de 23,3 millions de dollars pour le trimestre clos le 2 janvier, période au cours de laquelle ses ventes ont totalisé 173 millions de dollars.

Les ventes en ligne ont représenté 13,8 millions de ce montant. Exprimées en volume, les ventes réalisées en succursale et sur le web ont atteint 28 254 kilogrammes de cannabis.

Près du double des commerces

Onze points de vente ont ouvert leurs portes pendant le troisième trimestre. À la fin de la période, le réseau comptait ainsi 56 succursales. Au troisième trimestre de l'exercice précédent, la SQDC exploitait 33 boutiques. Elle a attribué en grande partie la croissance de ses résultats à ce plan de déploiement.

Au même trimestre de l'exercice précédent, elle avait enregistré un bénéfice net de 11,6 millions de dollars et des ventes de 62,2 millions de dollars.

En faisant le point sur sa performance financière pour le troisième trimestre, la société d'État a indiqué que les revenus gouvernementaux tirés des droits d'accise et des taxes à la consommation s'étaient élevés à environ 48,5 millions de dollars.

Les profits sont par ailleurs entièrement versés au gouvernement et réinvestis, notamment, en prévention et en recherche en matière de cannabis, a rappelé la SQDC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !