•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grogne citoyenne : un projet d'immeubles résidentiels abandonné à Sherbrooke

Un travailleur dans une maison en construction.

Les deux immeubles résidentiels sont retirés du projet d'Immostar.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Roberge

Radio-Canada

Le mécontentement des citoyens face à un projet immobilier aura eu gain de cause. Le promoteur immobilier Immostar abandonne son projet de 48 logements, qu'il souhaitait construire dans le secteur Ascot de Sherbrooke.

Le projet de développement résidentiel et commercial sur la rue Belvédère Sud, à Sherbrooke, nécessitait une modification au zonage.

En raison de craintes exprimées par des citoyens, le projet pouvait être soumis à la tenue d’un référendum.

Le promoteur immobilier Immostar, qui souhaitait construire plusieurs espaces commerciaux et deux immeubles à logements, entend désormais se concentrer sur son projet commercial.

On est à l'écoute des gens du quartier. Les gens nous ont demandé une offre de commercial et de services, donc on est retourné à la table à dessin.

Une citation de :François Pelchat, associé d'Immostar

Le promoteur affirme avoir présenté un nouveau projet préliminaire à la Ville, qui exclut les deux immeubles de 24 logements, prévus à l'origine.

La conseillère municipale, Karine Godbout, salue cette décision du promoteur qui elle espère, répondra mieux aux attentes et aux besoins du quartier. Les résidents, rappelle-t-elle, avait mal accueilli l'arrivée de deux immeubles de quatre étages dans un secteur composé majoritairement de maisons unifamiliales et de jumelés.

On a un promoteur qui est très motivé à aller de l'avant, et qui est à l'écoute des commentaires des citoyens en retirant le logement et en bonifiant l'offre commerciale, souligne Karine Godbout.

Le grand besoin dans Ascot, c'est de consolider l'offre commerciale de proximité.

Une citation de :Karine Godbout, conseillère municipale du secteur Ascot

Le temps presse, déplore le promoteur

S'il a bon espoir que les citoyens se rallieront à cette nouvelle mouture du projet, le promoteur redoute maintenant que les délais de traitement de son dossier à la Ville viennent lui mettre des bâtons dans les roues.

Il rappelle qu'il est en négociations depuis trois ans avec la Municipalité afin de lancer ce projet immobilier.

C'est très difficile de faire des ententes avec des locataires commerciaux. Si on n'est pas capable de bouger rapidement, les locataires commerciaux vont aller consolider ailleurs qu'à Sherbrooke, s'inquiète François Pelchat.

Ça fait déjà un an ou deux qu'on discute avec nos prospects. Il faut être en mesure de leur dire maintenant quel sera le projet.

Une citation de :François Pelchat, associé d'Immostar

À la suite de l'approbation du plan, l'objectif du promoteur est de lancer la construction cet été ou cet automne, surtout en raison du coût des matériaux qui ne cesse de grimper.

Plus qu'on attend, plus ça coûte cher en immobilier, lance François Pelchat.

La conseillère Karine Godbout assure que la ville travaillera d'arrache-pied pour que ce projet puisse être traité rapidement, et ainsi permettre au promoteur de lancer les travaux dans le plus court délai possible.

Avec les informations de Thomas Deshaies

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !