•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le réseau social Gab piraté

Le logo représente une grenouille verte et est superposé à la section des nouvelles du site.

Logo de Gab, avec la section du site consacrée aux nouvelles en arrière-plan.

Photo : Capture d'écran / Gab

Radio-Canada

« Des pirates informatiques démoniaques » ont attaqué le réseau social Gab et menacent de divulguer les données personnelles de ses 15 000 utilisateurs et utilisatrices, selon ce qu’a déclaré le PDG de la plateforme, Andrew Torba, dimanche soir.

Profils, messages privés, discussions dans des groupes, mots de passe : un pirate activiste connu sous le nom de JaXpArO and My Little Anonymous Revival Project a extrait pratiquement l’ensemble des contenus du réseau social Gab, soit quelque 70 Go de données, afin de s’en prendre à ses utilisateurs et utilisatrices de la droite, selon ce que rapporte Wired.

Le site Distributed Denial of Secrets (DDoSecrets), un groupe inspiré de WikiLeaks qui promeut la transparence des données, n’a pas publié les documents, mais a indiqué vouloir partager les informations extraites du piratage avec des équipes de recherche en sciences sociales et des journalistes.

[La fuite] contient à peu près [...] tout ce dont quelqu'un a besoin pour effectuer une analyse presque complète sur les utilisateurs et utilisatrices ainsi que le contenu de Gab, a indiqué au média Wired Emma Best, qui a cofondé DDoSecrets.

C'est une autre mine d'or de recherche pour les gens qui regardent les milices, les néonazis, l'extrême droite, QAnon, et tout ce qui entoure le 6 janvier [date de l’invasion du Capitole par des trumpistes], a-t-elle ajouté.

Le PDG de Gab réagit

Andrew Torba avait d’abord nié l’attaque dans un billet de blogue le 26 février, mais avait tout de même précisé que le réseau social recueille peu de données personnelles sur ses personnes abonnées.

Il est tout à fait possible qu'une utilisatrice ou un utilisateur du site ne puisse pas être identifié sur la base des informations fournies au moment de la connexion, avait-il admis. Si la violation présumée a eu lieu comme elle est décrite, vos mots de passe n'ont pas été révélés.

Le PDG de Gab s’est toutefois rétracté dimanche sur Twitter et a reconnu que son compte ainsi que celui de l’ancien président américain (créé en 2016 par Torba, mais qui n’est pas utilisé par Donald Trump) ont été compromis dans l’attaque. Dans un gazouillis, il a indiqué avoir avisé les autorités fédérales de la situation et travailler à résoudre la brèche informatique.

Le réseau social Gab, qui dit se porter à la défense de la liberté d’expression, connaît une nouvelle vague de popularité depuis l’assaut du Capitole. Les partisans et partisanes de Donald Trump ont trouvé refuge sur cette plateforme après que l’ancien président a été banni de plusieurs réseaux sociaux, dont Twitter et Facebook.

Avec les informations de Wired, Business Insider, et Le Monde

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !