•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agressions sexuelles : Étienne Lavoie décide de se représenter seul lors de son procès

Étienne Lavoie fait face à 14 chefs d'accusations de nature sexuelle. Il est ici photographié dans un égoportrait.

Étienne Lavoie fait face à une trentaine de chefs d'accusations de nature sexuelle.

Photo : Facebook

Radio-Canada

L'ex-psychologue de Sherbrooke Étienne Lavoie, qui fait face à une trentaine de chefs d'accusation de nature sexuelle, se représentera seul.

Son avocat, Me Jasmin Laperle, s'est désisté du dossier en raison d'un congé de maladie. Il a expliqué qu'il ne sait pas s'il pourra soutenir cette charge de travail à son retour. 

L'accusé a affirmé au juge qu'il ne sollicitait pas la présence d'un nouvel avocat pour le représenter, puisqu'il est à bout de ressources financières.  

Étienne Lavoie est accusé de proxénétisme, d'agression sexuelle et de trafic de drogues. Il est détenu depuis février 2019.

Une décision désavantageuse, selon le juge

Pendant l’audition, le juge Charles Ouellet a informé M. Lavoie de tous les mécanismes existants pour lui permettre d’être représenté à moindre coût. 

Le juge a ajouté que la jurisprudence suggère que je vous informe du fait que vous serez désavantagé pendant le procès, comme vous vous représenterez seul. 

Néanmoins, l'accusé a maintenu sa décision de se représenter lui-même pour la suite des procédures judiciaires.  

Un avocat « ami de la cour » sera toutefois nommé pour interroger les victimes pendant le procès afin d'éviter qu'elles soient confrontées à leur présumé agresseur. 

Transfert de la preuve

Le cabinet de son ancien avocat devra lui transmettre l'ensemble de la preuve qui avait été remise par la Couronne.  

La poursuite devra, quant à elle, fournir les enregistrements audio de l’enquête préliminaire au centre de détention d’Étienne Lavoie.  

L'accusé a demandé à ce qu’une ordonnance soit prononcée pour qu’il puisse consulter quotidiennement la preuve. Le juge n'a toutefois pas encore statué sur ce point. 

La poursuite et M. Lavoie devront se rendre disponibles pour communiquer avec l’autre partie à tout moment, ce qui signifie que la poursuite devra fournir toutes ses coordonnées à l’accusé et ce dernier n’aura d’autre choix que d’informer la poursuite de toute modification à sa situation. 

Les parties doivent compléter la communication de la preuve à Étienne Lavoie en vue de la conférence préparatoire au procès, prévue le 3 mai.

Avec les informations de Pierrick Pichette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !