•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dany Turcotte à TLMEP : « J’étais fatigué de cette haine-là »

Dany Turcotte sourit. Il porte un t-shirt blanc et un blouson marine. Un verre d'eau est posé sur la table devant lui.

Dany Turcotte sur le plateau de Tout le monde en parle.

Photo : Avanti Groupe / Karine Dufour

Radio-Canada

Après avoir passé 16 ans et demi à traverser régulièrement les tempêtes des controverses liées à son ancien rôle de fou du roi à Tout le monde en parle, Dany Turcotte a désormais besoin de « calme et de douceur ».

C’est ce qu’il a affirmé dimanche soir à l’émission, deux semaines après qu’une blague adressée à Mamadi Camara, accusé à tort d’avoir attaqué un policier à Montréal, a mené à son départ du siège qu’il occupait depuis les débuts de la production.

L’humoriste, qui qualifie lui-même cette blague comme étant inappropriée, avait rapidement offert ses excuses à Mamadi Camara. Les réactions qui ont suivi l’ont toutefois convaincu qu’il était temps de tirer sa révérence.

J’étais fatigué de toute cette haine-là, a-t-il résumé sur le plateau du studio 42 de Radio-Canada, où il se tenait cette fois du côté des invités.

Il dit qu’un article « sans compassion » et « assassin » d’un chroniqueur de La Presse a précipité son choix de partir. J’en avais plein mon casque.

La décision était entièrement personnelle. Il dit ne pas avoir été poussé vers la porte par la direction de Radio-Canada ou par la production.

Outre les controverses auxquelles il a régulièrement dû faire face, de quatre à cinq fois par année, estime-t-il, la formule en direct et sans public de l’émission rendait Dany Turcotte particulièrement mal à l'aise cette année.

J’avais l’impression qu’il faisait -40 °C dans le studio, et chaque fois que je faisais une blague, c’est de la glace qui sortait de ma bouche.

Il faut faire quelque chose avec les médias sociaux

Dany Turcotte croit qu’il serait temps de réfléchir à l’effet néfaste des réseaux sociaux sur le discours public, lui qui dit recevoir régulièrement des messages haineux et homophobes depuis longtemps.

Je pense qu’on pourrait donner des cours dès le primaire [pour apprendre] comment gérer ça, les médias sociaux. Dans la vie, tu ne peux pas te promener dans la rue et aller dire juste à côté [de quelqu’un] "décâlice, le fif". Ça ne se fait pas, et ça ne [devrait] pas se faire sur les médias sociaux non plus.

Depuis l’annonce de sa démission, il s’étonne toutefois de recevoir également un déluge de commentaires d’appui et de remerciements.

Ça m’a fait réaliser qu’il y a à peu près 5 % des gens qui écrivent des bêtises, mais les autres n’écrivent jamais, ça fait qu’on reçoit juste les bêtises.

Depuis sa démission, Dany Turcotte, 55 ans, dit avoir reçu plusieurs offres en lien avec le travail, et qu’il a plusieurs projets télé qui mijotent. Il n’a pas l’intention d’arrêter de travailler de sitôt, mais il précise qu'il préférerait s’impliquer dans des productions où il ne serait pas le point de mire chaque semaine durant deux heures.

17 saisons de bons, et moins bons moments

L’animateur Guy A. Lepage a réservé un moment dans l’entrevue avec son ex-collègue pour lui rendre hommage avec un montage de quelques minutes. On y voit certains moments iconiques vécus à l’émission, comme son baiser avec l’actuel premier ministre Justin Trudeau en 2012.

Il est aussi revenu sur un moment de TLMEP qui a marqué Dany Turcotte à jamais, où ce dernier est sorti du placard publiquement, en 2005, en quelque sorte forcé par des entrevues où des personnes invitées à l’émission faisaient très peu subtilement allusion à son homosexualité.

Il y avait certains invités qui lançaient des pointes sur mon homosexualité constamment, et ça me glaçait, parce que faire un coming out, ce n’est pas quelque chose qui est facile à faire. C’est comme sortir de la honte et dire : "Je suis comme ça", a-t-il expliqué, au bord des larmes.

C’est une grosse étape parce que j’avais déjà fait un coming-out privé, mais public, non. C’est comme un deuxième [coming out]. Mais finalement, c’est la meilleure décision que j’ai prise de ma vie.

Une citation de :Dany Turcotte

Il s’est par la suite engagé publiquement pour diverses causes liées à la communauté LGBTQ, et il croit qu’il a pu faire œuvre utile ainsi, en dédramatisant l’homosexualité.

L’ex-fou du roi été particulièrement touché par des messages de parents qui lui mentionnaient comment il les avait aidés à vivre avec l’homosexualité de leur enfant.

Très émotif, il a quitté le plateau dimanche soir après avoir remercié l’équipe de l’émission et le public avec une vive émotion. Il a décliné l’invitation de rester jusqu’à la fin de l'émission, disant être mal à l’aise de se sentir comme s’il devait reprendre le rôle de fou du roi dont il souhaite se libérer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !