•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Malgré les amendes, les fêtes persistent dans le Grand Vancouver

Des gens célèbrent le jour de l'An avec des feux de bengale et des coupes de champagne.

Peu de gens ont réglé leurs constats d’infraction liés à la COVID-19 en Colombie-Britannique.

Photo : iStock

Radio-Canada

Les avis répétés des autorités sanitaires et les contraventions ne semblent pas dissuader les fêtards du Grand Vancouver, qui continuent de se rassembler en temps de pandémie.

Les policiers de Vancouver ont mis fin à une fête de révélation du sexe, samedi, durant laquelle 17 personnes s'étaient retrouvées dans un appartement du centre-ville. En vertu des règles sanitaires, l’hôte a reçu une contravention de 2300 $.

300 cas liés à une soirée

Une soirée de jeu-questionnaire tenue récemment dans un pub de Port Moody est à l’origine de plus de 300 nouvelles infections de COVID-19 et d’une éclosion dans une garderie, indiquent les autorités sanitaires.

Cela illustre le risque des rassemblements sociaux, note le ministère de la Santé dans un courriel. Les établissements qui contreviennent aux règles s'exposent à des amendes et pourraient devoir fermer, rappelle-t-il.

Au cours des dernières semaines, les policiers sont intervenus dans plusieurs soirées karaoké, qui continuent de battre leur plein malgré la pandémie.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Des centaines de milliers de dollars d'amendes non payées

Plus de 1150 amendes totalisant 750 000 $ ont été remises à des contrevenants aux règles sanitaires depuis le mois d’août, en Colombie-Britannique.

Seulement 6,1 % d’entre elles ont été réglées dans la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !