•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Possible cas de variant dans une école de Chaudière-Appalaches

Façade de l'école primaire en hiver.

L’école primaire Saint-Louis-de-France se trouve dans le secteur de Charny.

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

Kassandra Nadeau-Lamarche

Un premier cas de variant de la COVID-19 a possiblement été dépisté dans Chaudière-Appalaches. L’école primaire Saint-Louis-de-France de Lévis compte une personne atteinte du virus qui est suspectée d’avoir contracté un des nouveaux variants, selon le CISSS de Chaudière-Appalaches.

La Direction de santé publique a envoyé une lettre aux parents des élèves du groupe ayant été en contact avec cette personne.

Selon l’enquête réalisée, votre enfant a pu être en contact étroit avec la personne infectée , peut-on lire dans cette communication qui invite les parents à suivre certaines consignes.

On sait que le test de criblage est positif, donc la possibilité que ce soit un variant est très forte, explique Liliana Romero, la directrice de santé publique de Chaudière-Appalaches.

Dépistage massif

Les élèves concernés doivent notamment s’isoler à la maison jusqu’au 9 mars inclus, même si leur résultat de test est négatif. Les autres résidents de la maison doivent aussi rester à domicile tant que l’enfant n’a pas reçu son résultat de dépistage.

Plus de 600 élèves, membres du personnel ainsi que leur famille immédiate doivent aller passer un test de dépistage.

Une clinique de dépistage temporaire sera d'ailleurs installée à compter d'aujourd’hui à l’école Saint-Louis-de-France. Les élèves et les gens qui habitent sous le même toit qu’eux pourront y passer le test.

La Santé publique s'attend à dépister 311 personnes aujourd'hui et le reste demain.

Le nom de l'école écrit sur la façade de l'établissement.

Un dépistage massif aura lieu à l'école.

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

Membre du personnel

Selon la directrice générale du Centre de services scolaire des Navigateurs Esther Lemieux, la personne infectée est un membre du personnel qui aurait été en contact avec 13 groupes d'élèves. Ça fait beaucoup de monde, ce qui explique le dépistage massif de ce matin et demain , indique Esther Lemieux.

Il n'y avait pas eu de cas de COVID-19 dans un établissement du Centre de services scolaire des Navigateurs depuis une semaine.

Mesures pour le personnel et les élèves

La docteure Romero explique que peu importe le résultat, les élèves et le personnel ayant été en contact avec la personne infectée devront respecter des règles strictes dans les prochains jours. Ils devront rester à la maison même après avoir reçu un résultat négatif. Leurs familles pourront quant à elles reprendre leurs activités, tout en surveillant les symptômes et en se limitant aux sorties essentielles, dès la réception du résultat négatif.

C'est dommage, juste comme ça avant la relâche, parce que ça change un peu nos plans. Ceci dit, faut faire ce qu'il y à faire, se résigne Andrée Gilbert, la mère d'une élève, qui est allée subir un test de dépistage ce matin.

Les élèves ayant eu un contact étroit avec la personne infectée devront également subir un deuxième test de dépistage 48 h avant la fin de l’isolement, soit le 7 mars 2021.

Avec des informations de Hadi Hassin et Pascal Poinlane

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !