•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les salles de sport de l’Alberta veulent des assouplissements

Les autorités albertaines pourraient annoncer la phase 2 de la réouverture dès cette semaine.

Des poids et de l'équipement d'entraînement dans un gymnase.

Les centres de conditionnement physique de l'Alberta veulent pouvoir rouvrir le plus tôt possible.

Photo : CBC / Trevor Wilson

Un conseiller municipal de Calgary et des propriétaires de centres de conditionnement physique font front commun pour demander un assouplissement des restrictions de santé publique dans le domaine du sport.

Nous méritons de rouvrir. Nous sommes une industrie sécuritaire qui soutient la santé mentale et physique de notre communauté de façon très importante, soutient la copropriétaire du studio Barre West, Adriana Britton.

Depuis le 8 février, l’Alberta permet l’entraînement en privé, avec un client et un entraîneur, mais pas les activités sportives ou les entraînements de groupe.

La propriétaire des centres Crush Camp, Emily Slaneff, explique que ce fonctionnement n’est pas viable.

Elle dit que, même avec l’aide financière que le gouvernement fournit aux petites entreprises touchées, elle perd environ 25 000 $ par mois et qu’elle s’enfonce dans les dettes.

Selon elle, les centres de conditionnement physique n’ayant pas mené à beaucoup d’éclosions, l’approche du gouvernement à leur endroit n’est pas justifiée.

Nous avons demandé un préavis et des données de façon répétée et nous avons demandé de l’aide de façon répétée, et [le gouvernement] nous a constamment déçus, dit-elle.

Les autorités de santé publique ont dit qu’elles commenceraient à envisager de passer à la prochaine étape du plan de relance à partir du 1er mars ou plus tard, à condition que les hospitalisations liées à la COVID-19 restent sous la barre de 450. Dimanche, il y en avait 250.

Le conseiller municipal et candidat à la mairie de Calgary Jeromy Farkas a écrit une lettre à la province pour lui demander de travailler avec les centres de conditionnement physique afin d’établir des règles raisonnables pour leur réouverture.

Il soutient qu’il y a plus d’une centaine de ces centres à Calgary et que la plupart sont des petites entreprises.

Elles ont besoin de notre aide maintenant plus que jamais, ajoute-t-il.

La prochaine étape du plan de relance pourrait inclure des assouplissements dans le domaine du sport intérieur et du sport pour enfants, mais aussi ceux de la vente au détail et de l'hôtellerie.

Le gouvernement doit encore établir les règles exactes en consultation avec la santé publique.

L’EZMSA demande au gouvernement d’attendre

D’autres groupes, toutefois, appellent à la prudence.

L’Association du personnel médical de la région d’Edmonton (EZMSA) rappelle que le nombre de nouveaux cas quotidiens a cessé de diminuer dans la province. Le nombre de cas actifs a même légèrement augmenté pendant la fin de semaine.

Les variants plus contagieux continuent aussi de se répandre, avec 430 cas, dimanche.

Dans une lettre envoyée vendredi, L’EZMSA demande aux autorités de ne pas relâcher les restrictions tout de suite. Elle invite également le gouvernement à envisager de fermer les restaurants et les bars ou, du moins, de limiter leur capacité d’accueil.

Avec des informations d'Helen Pike

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !