•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prévention du suicide : une veillée en mémoire de Lexi Daken

Les objets sont dans la neige devant de grandes photographies de l'adolescente.

Des gens ont déposé des fleurs, des chandelles et des cartes devant l'édifice de l'Assemblée législative, dimanche soir, en mémoire de Lexi Daken.

Photo : CBC/Gary Moore

Radio-Canada

De nombreuses personnes ont participé à une veillée à Fredericton, dimanche soir, en mémoire de Lexi Daken, une adolescente qui s’est enlevé la vie mercredi.

Des automobilistes ont défilé le long de la rue Queen tandis que d’autres personnes se rassemblaient devant l’édifice de l’Assemblée législative en tenant des chandelles et des photographies de l’adolescente.

Des personnes qui connaissaient Lexi se souviennent d’une jeune fille douée, intelligente et sportive.

Elle était une personne merveilleuse, a expliqué Nicole Cormier-Fontaine, ancienne enseignante de Lexi Daken. Elle n’a été ici que pendant 16 ans, mais durant ces 16 années elle a touché plus de gens que j’aurais pu l’imaginer, a-t-elle souligné.

Lexi Daken, souriante, dans un parc.

Lexi Daken était une élève assidue. Elle a commencé à démontrer certains signes de dépression l'été dernier. Elle est morte mercredi dernier à la suite d'une seconde tentative de suicide. Elle avait 16 ans.

Photo : Gracieuseté/Chris Daken

Dans le contexte de la pandémie, les organisateurs de la veillée demandaient aux gens de passer en automobile. Les gens ont défilé en voiture devant l’édifice pendant une heure. Mme Cormier-Fontaine a dit croire qu’il y avait plus de voitures que de gens rassemblés sur place.

La mort de Lexi Daken a bouleversé la communauté. Sa famille a lancé un appel pour de meilleurs services à l’intention des personnes souffrant de problèmes de santé mentale.

L’adolescente est morte à la suite d’une tentative de suicide moins d’une semaine après qu’elle s’est présentée au service des urgences de l’hôpital Dr Everett Chalmers à Fredericton.

Une conseillère en orientation à l’école que Lexi Daken fréquentait l’avait amenée à l’hôpital, le 18 février, parce qu’elle s’inquiétait pour sa santé mentale. Après plus de huit heures d’attente, l’adolescente est rentrée chez elle avec un renvoi médical et sans avoir pu consulter un professionnel de la santé mentale.

Elle avait fait une première tentative de suicide en novembre 2020 qui l’avait menée au même service des urgences.

Les voitures font la queue dans la rue.

Des automobilistes ont défilé devant les lieux de la veillée pendant environ une heure.

Photo : CBC/Gary Moore

Après sa mort, la semaine dernière, sa famille a raconté publiquement son histoire en espérant que cela mène à une amélioration des soins en santé mentale.

Le Réseau de santé Horizon, responsable de cet hôpital, a annoncé qu’il allait réviser ses procédures pour déterminer ce qui peut être amélioré.

Jessica Holly, de l’organisation communautaire Bridge of Hope, à Saint-Jean, a organisé la veillée. La mort de Lexi Daken, selon elle, devrait être un signal d’alarme définitif pour le gouvernement provincial et les autorités médicales afin de prendre la santé mentale au sérieux.

Les choses doivent changer dès maintenant, a-t-elle lancé en ajoutant qu’il faut réviser le système de santé de fond en comble.

Mme Holy ne connaissait pas la famille Daken avant d’organiser la veillée. Elle espère avoir pu apporter un peu de réconfort à la communauté et aux gens qui connaissaient Lexi.

Avec les renseignements de Gary Moore, de CBC

Pour obtenir de l'aide :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !