•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accusé de harcèlement sexuel, Andrew Cuomo contraint d'accepter une enquête indépendante

Andrew Cuomo prend la parole lors d'une allocution télévisée.

Deux ex-collaboratrices du gouverneur de l'État de New York, Andrew Cuomo, allèguent qu'il les a harcelées sexuellement.

Photo : AP

Agence France-Presse

Sous pression, le puissant gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a accepté dimanche qu'une enquête indépendante soit menée sur des allégations de harcèlement sexuel le concernant, sans réussir à éteindre la controverse sur qui devra mener ces investigations.

Après des accusations très détaillées mercredi par une de ses ex-conseillères, Lindsey Boylan, 36 ans, une deuxième ex-collaboratrice, Charlotte Bennett, 25 ans, a accusé samedi le gouverneur de l'avoir harcelée sexuellement au printemps 2020, lorsque M. Cuomo s'était érigé en vedette de gestion de la pandémie.

Le gouverneur de 63 ans, qui dirige l'État de New York depuis 10 ans, a d'abord réagi en annonçant avoir demandé à une ex-juge fédérale de mener un examen complet sur ces allégations, tout en les réfutant.

Plusieurs élus locaux, mais aussi la jeune vedette démocrate du Congrès, la New-Yorkaise Alexandria Ocasio-Cortez, ou la sénatrice de Hawaï Mazie Hirono, ont estimé dimanche que l'enquête devait être menée non par une ex-juge qui a longtemps travaillé avec un proche de M. Cuomo, mais par la procureure démocrate de l'État, Letitia James.

La procureure, dont beaucoup pensent qu'elle pourrait briguer le poste de gouverneur fin 2022, est aussi intervenue pour demander à M. Cuomo de lui confier le dossier immédiatement.

Devant ces critiques, le gouverneur a fait une autre proposition, sans néanmoins confier l'enquête directement à Mme James.

Nous voulons éviter ne serait-ce que l'impression d'un manque d'indépendance et d'interférence politique, a indiqué la conseillère Beth Garvey.

Nous avons donc demandé à la procureure de l'État et au chef des juges des cours d'appel de sélectionner ensemble un avocat indépendant, privé, sans affiliation politique.

Mme James n'a pas accepté la proposition du gouverneur.déclaré

C'est moi la procureure élue et c'est ma responsabilité de mener l'enquête, a-t-elle estimé dans un nouveau communiqué, redemandant au gouverneur de la lui confier.

Gouverneur sur la sellette

Il a l'air songeur.

Le gouverneur de l'État de New York, Andrew Cuomo

Photo : Getty Images / Matthew Cavanaugh

Comment se terminera ce bras de fer? Une chose est sûre, l'un des plus puissants gouverneurs américains semble plus fragilisé que jamais.

Lindsey Boylan a affirmé que le gouverneur l'avait embrassée sur la bouche de façon non sollicitée, lui a suggéré de jouer avec lui au strip-poker et a multiplié les efforts pour [lui] toucher le dos, les bras, les jambes.

Charlotte Bennett a indiqué au New York Times qu'Andrew Cuomo lui avait fait des avances qui l'avaient mise mal à l'aise au printemps 2020.

Avant ces accusations, il était déjà sur la sellette pour avoir minimisé, délibérément selon certains, le nombre de morts du coronavirus dans les maisons de retraite de cet État de 20 millions d'habitants. Et dans la foulée, des accusations de brutalité et d'intimidations du gouverneur à l'égard d'autres élus ou collaborateurs avaient fait surface.

Certains parlementaires new-yorkais, y compris au sein de la majorité démocrate, appellent désormais à sa démission. Comme la sénatrice Alessandra Biaggi, qui l'a qualifié de monstre dans un gazouillis samedi.

Alexandria Ocasio-Cortez a jugé les accusations visant le gouverneur extrêmement graves et difficiles à lire.

Même la porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki, a plaidé pour un examen indépendant des allégations.

Elle a rappelé que le président Joe Biden, réputé ami de M. Cuomo, pense que chaque femme devrait être écoutée, devrait être traitée avec respect et dignité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !