•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Immobilier : un entrepreneur voit grand pour l’ouest de Rimouski

Un panneau de signalisation indiquant le croisement du boulevard Henri Bourassa avec la rue Lausanne.

Le secteur du boulevard Henri-Bourassa, à l'ouest de Rimouski, est convoité pour un projet domiciliaire.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Radio-Canada

Un plan a été soumis à la Ville de Rimouski pour la construction de 156 unités de logement de diverses tailles à la frontière des quartiers Nazareth et Sacré-Cœur.

Le propriétaire de l’entreprise Construction Albert, Gérald Albert, désire développer le terrain situé à l'ouest de la rue du Coteau et qui s'étend vers la montée des Saules.

C’est un projet de 156 portes : il va y avoir 46 jumelés, une dizaine d’immeubles de six logements et dix maisons, détaille M. Albert.

Une rue résidentielle déserte à Rimouski, l'hiver.

Le développement doit prendre place à l'ouest de la rue du Coteau.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Le moment est idéal pour réaliser ce projet, estime l’entrepreneur. On vient de compléter le nouveau quartier des Sœurs, celui des Constellations est presque terminé et Rimouski, selon lui, a besoin d'un autre grand projet résidentiel.

Si on dit 156 logements à 200 000 $ chacune, on parle déjà [d’un projet] de 31 à 32 millions de dollars, estime Gérald Albert. Je dirais que c'est un gros projet.

Gérald Albert, souriant devant une forêt enneigée.

L'entrepreneur en construction Gérald Albert

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Gérald Albert ne réalisera pas seul ce développement. Il s'est associé à d'autres entrepreneurs en construction, un argument de plus pour convaincre la Ville de donner le feu vert à ce projet.

C'est un projet qui, pour l'instant, fait l'objet de discussions entre le promoteur et le service d'urbanisme, explique le conseiller municipal du district Sacré-Cœur, Sébastien Bolduc. Nous, au conseil, on n'a pas eu à se prononcer. En fait, on n'a pas à se prononcer, car c'est un projet qui respecte tous les règlements d'urbanisme en vigueur. Je pense que c'est un projet qui est porteur pour le développement municipal.

Le nouveau quartier résidentiel conserverait plusieurs arbres déjà sur place, la piste cyclable et serait composé uniquement de résidence en plus, peut-être, d’une garderie.

Je pense qu'une garderie à côté de 156 unités de logement aurait sa place, estime pour sa part Gérald Albert qui espère pouvoir effectuer la première pelletée de terre à l'automne 2022.

D'après un reportage de Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !