•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Johnson & Johnson a fourni plus de données sur son vaccin à Santé Canada

La décision sur le vaccin à dose unique doit être prise « dans les prochaines semaines », selon Santé Canada.

Fiole du vaccin de Johnson & Johnson.

Santé Canada prendra sa décision sur le vaccin à dose unique de Johnson & Johnson dans les prochaines semaines, selon sa conseillère médicale principale, la Dre Supriya Sharma.

Photo : Reuters / Dado Ruvic

Radio-Canada

Santé Canada a reçu samedi des données supplémentaires pour déterminer s’il doit ou non approuver le vaccin de Johnson & Johnson contre la COVID-19, soit le jour même où le vaccin a été approuvé aux États-Unis.

C'est vraiment difficile de prédire exactement quand nous pourrons prendre une décision finale, parce que cela dépend vraiment de ces données, a expliqué la Dre Supriya Sharma, conseillère médicale principale à Santé Canada, en entrevue à CBC. Mais ça risque d’arriver au cours des prochaines semaines.

Ces données permettront aux autorités de la santé de s'assurer que chaque dose de vaccin qui sort des chaînes de production correspond aux normes de qualité, a confirmé la conseillère par courriel.

En plus de ces informations, l’échéancier d’approbation dépend d’éventuels questionnements que les autorités pourraient devoir éclaircir avec le fabricant. Vers la fin de cet examen, Santé Canada doit aussi établir un plan de gestion des risques pour le suivi du vaccin après l'autorisation.

Une injection à dose unique

La plus récente analyse du vaccin, par le Secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA), a révélé qu’il était efficace à 86 % contre les formes graves de la COVID-19, de 82 % contre les formes les plus graves du variant d’Afrique du Sud et de 87,6 % contre celles du Brésil.

Cela signifie qu'une personne vaccinée peut attraper la maladie, mais qu’elle aura beaucoup moins de risques d'être hospitalisée ou d’en mourir.

L’étude menée par la pharmaceutique elle-même, dont les résultats ont été publiés en janvier, a démontré que son vaccin avait un taux d’efficacité de 66 % pour prévenir des formes modérées ou sévères de la COVID-19 dans la population en général.

C’est un vaccin qui suscite par ailleurs beaucoup d'espoir puisqu’il ne nécessite qu'une seule dose pour immuniser les gens contre le virus, ce qui simplifierait grandement la logistique de distribution. Il est également plus facile à conserver que ceux de Pfizer-BioNTech et de Moderna.

Bien que le vaccin ait été approuvé en tant que dose unique, le fabricant teste aussi l'efficacité de l'administration de deux doses de son produit.

On n’a pas à planifier une rencontre subséquente avec les personnes qui ont obtenu un vaccin unidose, donc c’est plus simple à administrer, admet la Dre Supriya Sharma. Mais le plus important, c'est d'autoriser un maximum de vaccins et d'obtenir cet approvisionnement le plus rapidement possible.

Le Canada a commandé 10 millions de doses du vaccin, avec des options pour jusqu'à 28 millions de plus.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !