•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier album pour le musicien David Laflèche

David Laflèche sort ses premières chansons en anglais à titre d’auteur-compositeur-interprète.

L'homme chante au micro.

David Laflèche

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

David Laflèche, connu comme chef d’orchestre pour la télévision et comme musicien, sort ses premières chansons en anglais à titre d’auteur-compositeur-interprète; un style country qu’il a découvert à Nashville.

Les trois chansons de l’album Everyday Son parlent des parents et de la famille. Celui qui est père parle notamment de filiation dans ce microalbum. C’est un peu des hommages à mon passé; d’avoir eu la chance de grandir dans une telle famille, de rencontrer des personnes extraordinaires, explique l’artiste en entrevue avec la chroniqueuse culturelle du 15-18, Catherine Richer.

D’autres chansons sortiront d’ici la fin du mois de mai pour lui permettre de former un album complet. David Laflèche explique ne pas être pressé de tout sortir d’un coup, car aucune tournée n’est prévue à cause de la pandémie pour le moment, et l’album n’est pas attendu. Je fais donc durer le plaisir, dit-il.

La chanson Lonely Fire parle de la perte de son père, le chef d’orchestre Jacques Laflèche, qui était musicien et chef d’orchestre comme lui. Cette musique, pendant les 16 premières années de ma vie, n’était pas dans mon quotidien, mais j’entendais mon papa préparer ses arrangements du lendemain, car son piano était sous ma chambre à coucher. La petite musique pour s’endormir quand on est enfant, moi, c’était lui au piano, raconte David Laflèche.

Une famille dans la musique

La famille de David Laflèche baigne dans la musique depuis longtemps. Outre son père, sa mère, Hélène Levasseur, était la chanteuse des Milady's, un groupe de musique yé-yé québécois des années 1960.

Son père ne l’a pas vraiment encouragé à suivre ses propres pas. David Laflèche n’a plongé dans la musique qu’à l’âge de 17 ans, quand il a commencé à jouer de la guitare.

Son père est décédé quand il avait 18 ans, et il avoue que ses encouragements lui ont beaucoup manqué. Cela l’a mené vers une profonde dépression.

Finalement, c’est à Nashville qu’il a été marqué par le son country que l’on trouve dans ses chansons. Le choc était aussi fort que celui que j’ai eu à 17 ans la première fois que j’ai pris une guitare, raconte-t-il.

Sa conjointe, la chanteuse Marie-Mai, a participé à l’album à titre de parolière et de compositrice sur chacune des chansons.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !