•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

20 000 $ amassés grâce à une perte de poids

Denis Demers et Pascal Doucet tiennent d'immenses chèques en carton sur lesquels on peut lire les montants remis aux différentes fondations.

Denis Demers et Pascal Doucet ont amassé 20 000 $ en perdant plus de 50 livres chacun.

Photo : Courtoisie

Un défi de remise en forme lancé sans trop réfléchir sur Facebook aura finalement permis d'amasser 20 000 $ pour des organismes et des jeunes de la MRC de Bécancour.

Denis Demers et Pascal Doucet sont deux amis de longue date. Leur poids combiné frôlait les 700 livres au début du mois de juin. Tantôt à vélo ou à la marche, tantôt en salle de musculation, au golf et au tennis, ils n'ont ménagé aucun effort pour se remettre en forme. Qui allait perdre le plus de poids en quelques mois? Les gens étaient invités à prendre des paris.

Les gens ont été vraiment très généreux; ça nous motivait à continuer de s'entraîner fort. Certains ont même décidé d'offrir un montant à la livre. On n’était pas sans y penser si on trichait avec une poutine une fois dans le mois... il fallait retourner rapidement la perdre, rigole Pascal Doucet.

Contre toute attente, ils ont amassé 20 000 $ en perdant plus de 50 livres chacun.

C'est vraiment plaisant de voir le sourire des enfants à qui on a remis des bourses. Les organismes aussi ont été extrêmement surpris de l'argent qu'on a pu amasser pour eux. C'est vraiment une grande fierté pour moi d'avoir réussi ça, explique Denis Demers.

Plusieurs organismes reçoivent de l'aide

Prévention Suicide et la Fondation Bob Bissonnette ont reçu 3000 $ chacun. 6000 $ ont été remis à la Municipalité de Deschaillons afin d'offrir un terrain de tennis de qualité à ses citoyens et trente bourses de 250 $ ont été attribuées à des jeunes de la MRC de Bécancour. 

Plusieurs prix sont destinés uniquement aux athlètes d'excellence. On n'a rien contre ça, mais nous, on voulait rendre ça accessible à tout le monde. Que ce soit un bénévole, un joueur de hockey amateur qui évolue dans le pee-wee C, un dessinateur, un poète, n'importe qui ayant besoin d'un coup de pouce. Notre seul critère : la personne devait être âgée entre 8 et 18 ans et nous envoyer une lettre de motivation, poursuit Pascal Doucet.

À peine avaient-ils remis ces bourses, les deux hommes se relançaient un autre défi. Ils comptent perdre 50 livres additionnelles au cours des prochains mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !