•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6e pont entre Ottawa et Gatineau : un sondage qui ne surprend pas des élus

Des voitures circulent sur le pont du Portage en hiver.

L’appui envers un 6e pont est plus marqué chez les Gatinois (74 %) que chez les Ottaviens (57 %), ainsi que chez les francophones (70 %) (archives).

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

Radio-Canada

Des élus de la région se disent peu surpris par les résultats d’un sondage SOM-ICI Ottawa-Gatineau révélant qu’une majorité de résidents sont en faveur d’un 6e pont entre Ottawa et Gatineau.

C'est notamment le cas du maire sortant de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, qui s'oppose au projet. Selon lui, la façon dont la question a été posée aux sondés est problématique.

Quand on demande aux gens "Voulez-vous une infrastructure?", en général, ils disent "oui", fait-il valoir.

L’enjeu, c’est "Voulez-vous investir 1,5 milliard $ dans un nouveau pont alors que la science nous dit que ça ne réglera pas le problème de congestion?, poursuit-il.

Si on formulait la question ainsi, le maire croit que la population afficherait un avis tout autre. Le transport en commun est, à ses yeux, une option bien plus efficace qu'un 6e pont pour réduire la congestion dans la régions sur le long terme.

Le maire en entrevue dans un bureau.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin (archives)

Photo : Radio-Canada

La solution toute à l’auto ne fonctionne pas. Ce qui fait qu’on absorbe beaucoup de gens et qu’on réduit la congestion, […] c’est le transport en commun.

Une citation de :Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Un tramway permet d’absorber la croissance pendant 50 ans , affirme-t-il en ajoutant qu'un pont ne permettrait le transfert de la circulation que durant trois ans.

Je trouve que ça fait cher par année, 1,5 milliard pour trois ans.

Un pont, même en télétravail

Sans surprise, le député fédéral de Gatineau, Steven MacKinnon, a réagi tout autrement au sondage. Le gouvernement Trudeau, dont il fait partie, est en faveur du projet de 6e lien et a mandaté, dans son budget 2019, la Commission de la capitale nationale (CCN) d'élaborer un plan en la matière.

Ce besoin-là perdure, peu importe qui est maire, peu importe qui est député de Gatineau, peu importe qui est au gouvernement, martèle M. MacKinnon.

Il se dit en outre étonné par le fait que l'intérêt pour un 6e lien soit autant perceptible dans la population même après un an de pandémie marquée par le télétravail.

On n’a pas eu d’embouteillage [ni] de congestion routière depuis presque un an et il y a encore ce fort sentiment du besoin d’un sixième lien, s'exclame celui qui est secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement.

Le candidat du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Gatineau, Steven MacKinnon prend part au débat organisé par l'équipe de l'émission Les Matins d'ici.

Alors candidat du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Gatineau, Steven MacKinnon disait que la construction d'un 6e pont était nécessaire et urgente lors de la campagne électorale de l'automne 2019 (archives).

Photo : Radio-Canada / Angie Bonenfant

Des candidats à la mairie de Gatineau se prononcent

La candidate indépendante à la mairie de Gatineau, France Bélisle, affirme que les résultats du sondage confirment ce qu’elle entend sur le terrain.

Ça me paraît tout à fait logique et normal quand on considère le nombre de gens en Outaouais qui traversent de l’autre côté pour aller travailler, commente-t-elle.

La candidate à la mairie de Gatineau, France Bélisle.

La candidate à la mairie de Gatineau, France Bélisle (archives)

Photo : Radio-Canada

Mme Bélisle est d’avis que la construction d’un 6e pont doit favoriser le transport en commun.

La construction d’un pont […] doit nécessairement impliquer que les autobus pourront y circuler et qu’il y aura une voie cyclable, par exemple, mentionne-t-elle.

Un autre candidat à la mairie, le conseiller municipal Jean-François LeBlanc, rappelle aussi son soutien au projet d'infrastructure. Cela permettrait notamment de faciliter les déplacements entre l'est de Gatineau et l'est d'Ottawa, croit-il.

« Ça n’a pas de bon sens que quelqu’un qui part du district du Lac-Beauchamp et veut aller à l’hôpital Montfort doive passer par Hull », fait-il valoir.

Du côté d'Ottawa, le sondage SOM documente un soutien moins marqué. Pour l'élue du Parti libéral de l'Ontario pour Ottawa-Vanier, Lucille Collard, il est clair que ce projet ne s'inscrit pas dans le cadre de la lutte aux changements climatiques. Dans une déclaration écrite envoyée dimanche, elle soutient que la prédominance du travail à la maison, en temps de pandémie, doit être vu comme une occasion de prendre un virage vert.

« Nous avons une opportunité inédite de concentrer nos investissements dans un système de transport en commun efficace. Lorsque tout le monde pourra retourner au travail, nous aurons l’opportunité d’innover et de prendre des habitudes plus écologiques », dit la porte-parole du parti en matière d'environnement.

Avec les informations de Marielle Guimond

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !