•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Franco-Manitobains ravis de voir le Jardin des sculptures sauvé de la vente

Une statue de bronze représentant un enfant souriant avec un oiseau dans la main.

Cette statue est une partie de l'oeuvre « Curiosités » de l'artiste Francis Montillaud, disposée dans le Jardin des sculptures de Saint-Boniface.

Photo : Radio-Canada / Ron Boileau

Radio-Canada

Les réactions sont nombreuses dans la communauté franco-manitobaine à la suite de la décision du conseil municipal de Winnipeg d'adopter jeudi la résolution issue de la rencontre du comité exécutif du 17 février. Celle-ci permet de sauver de la vente l'ensemble du Jardin de sculptures qui entoure l'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface.

De nombreux Franco-Manitobains affirment qu'il s'agit là d'une victoire.

Le jour même de la décision de la Ville, la Société de la francophonie manitobaine (SFM) a publié un communiqué se réjouissant de cette annonce.

Nous sommes heureux que le conseil municipal ait voté en faveur de sa protection, car il s’agit d’un site qui contribue à la qualité de vie des Winnipégois et participe à faire de Winnipeg une ville créative avec des arts et une vie culturelle dynamique, a ainsi déclaré le directeur général de la SFM, Daniel Boucher.

Une satisfaction et un soulagement partagés par de nombreux membres de la communauté franco-manitobaine.

Depuis plusieurs années le gouvernement provincial, fédéral, et la Maison des artistes investissent beaucoup dans le Jardin des sculptures.

Une citation de :Carole Freynet-Gagné, vice-présidente du World Trade Center Winnipeg

Des inquiétudes de la part de certains habitants venaient du fait que la Ville avait considéré ce terrain comme terrain excédentaire en 2007, ce qui signifiait que le Jardin des sculptures pourrait être vendu avec l'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface. En janvier dernier, l'administration municipale avait concédé que l’appel d’offres pour le 219 boulevard Provencher manquait de clarté et qu'elle n'avait jamais eu l'intention de vendre le Jardin des Sculptures.

Selon la vice-présidente du World Trade Center Winnipeg qui a ses quartiers dans l’ancien hôtel de ville de Saint-Boniface, Carole Freynet-Gagné, le Jardin des sculptures n’a jamais été excédentaire.

Raymond Poirier a vu naître ce coin de verdure à Saint-Boniface. Il a été président pendant plus de 10 ans de la Maison des artistes visuels francophones et selon lui, un total de 1,5 millions de dollars avaient été investis.

C’est nous qui avons développé le Jardin, qui avons dépensé l’argent pour son aménagement, souligne-t-il.

Un autre ancien directeur de la Maison des artistes, Éric Plamondon, ajoute que protéger le Jardin des sculptures est important pour les œuvres déjà en place, mais aussi pour celles à venir et les pièces éphémères qui occupent parfois l’espace pour une période limitée.

On envisage encore d’autres sculptures. Ce site est autant important pour le passé que pour le futur, affirme-t-il.

Avec les informations de Zoé Le Gallic-Massie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !