•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bureau d’une députée néo-démocrate d’Edmonton vandalisé à coup d’insultes

Façade du bureau de la députée sur laquelle un graffiti la traitant de «menteuse antifa» est peint en rouge, le 27 février 2021.

La députée provinciale d'Edmonton-Highlands-Norwood, Janice Irwin, a publié la photo des graffitis peints sur la vitrine de son bureau de comté, samedi.

Photo : Janis Irwin/Twitter

Radio-Canada

Des graffitis traitant la députée néo-démocrate de la circonscription d’Edmonton-Highlands-Norwood, Janis Irwin, de « menteuse antifa » ont été peints sur la vitrine de son bureau de comté.

La députée en a publié les images sur son compte Twitter samedi matin.

 Bonjour à tous ceux qui continuent de dénoncer le racisme et le suprémacisme blanc sans égard à la rage ou à l’inconfort que cela peut susciter chez certains, écrit-elle dans son tweet.

Un porte-parole de la police d’Edmonton a indiqué, samedi, que le service n’avait reçu aucune plainte, mais qu’un enquêteur communiquerait avec le bureau de la députée pour discuter des suites à donner à l’affaire.

Le graffiti a été nettoyé par un citoyen de la circonscription en journée, samedi. Mme Irwin l’a remercié et a remercié tous ceux qui lui ont exprimé leur soutien.

Élue en 2019, Janice Irwin s’est fait connaître par sa dénonciation franche des injustices. Elle est également la seule députée provinciale albertaine ouvertement homosexuelle.

Dans un tweet, le premier ministre Jason Kenney a dénoncé l’acte de vandalisme, ajoutant que les bureaux de plusieurs députés ont été vandalisés ces derniers mois.

Honte aux responsables, s’est-il exclamé. Si vous n’êtes pas d’accord avec un député, il y a d’innombrables façons légitimes de vous faire entendre. Le vandalisme n’en est pas une.

À la suite du gazouillis, CBC a demandé à un porte-parole du bureau du premier ministre une liste des bureaux de circonscription vandalisés ces derniers mois.

Le porte-parole a répondu qu’il n’a pas l’information et a suggéré de s’adresser plutôt à l’Assemblée législative.

De son côté, le porte-parole du ministre de la Justice, Kaycee Madu, a confirmé par courriel que deux manifestations récemment tenues devant son bureau ont coûté des centaines de dollars en nettoyage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !