•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux semaines pour choisir entre l'école en présentiel ou à distance à l'OCDSB

Un écriteau annonce le Conseil scolaire du district d’Ottawa-Carleton, devant un immeuble situé dans un paysage enneigé.

Les parents d'enfants fréquentant des écoles du Conseil scolaire du district d’Ottawa-Carleton doivent remplir un formulaire d'ici le 14 mars en prévision de la rentrée de septembre (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les parents d’enfants fréquentant une école du Conseil scolaire du district d’Ottawa-Carleton (OCDSB) ont deux semaines pour choisir entre l’école en présentiel ou à distance pour la prochaine rentrée scolaire, à l’automne prochain.

Les parents recevront un formulaire lundi, explique le Conseil scolaire. Ils devront le renvoyer d’ici le 14 mars avec leur décision en vue de la rentrée de septembre, qui est dans plus de cinq mois.

L'OCDSB indique que si les parents ne retournent pas le formulaire, il présumera que les enfants reviendront à l’école en présentiel.

C’est une décision importante, et nous vous encourageons à discuter de cette question avec votre enfant, peut-on lire dans une lettre envoyée aux parents samedi.

N’oubliez pas que cette décision sera pour toute l’année scolaire, dit le Conseil dans la lettre, en précisant qu’il sera difficile de faire un changement plus tard, à moins d’une situation critique.

Le directeur associé de l’éducation à l'OCDSB, Brett Reynolds, a soutenu, lors d’une rencontre virtuelle la semaine dernière, qu’il s’attendait à ce qu’une majorité de parents choisissent l’école en présentiel.

M. Reynolds a expliqué que le choix doit être fait maintenant afin que les décisions quant au personnel et aux horaires puissent être prises en conformité avec les conventions collectives.

Alors que les parents doivent trancher rapidement, M. Reynolds a toutefois assuré qu’ils auront tout de même des solutions de rechange, notamment si les circonstances devaient changer.

Pour les personnes qui prennent une décision et qu’ensuite se trouvent dans une situation où ils préfèreraient l’apprentissage en personne, nous avons des procédures en place pour répondre à ce genre de [demandes], a-t-il souligné.

Selon le président de l’Association des enseignants occasionnels de l’élémentaire d’Ottawa-Carleton, il est extrêmement important de prendre la décision aussi rapidement pour des questions de planification.

C’est vraiment important pour les enseignants — qu’ils soient occasionnels ou réguliers — qu’assez de temps soit destiné au processus de recrutement, qui est vraiment complexe, affirme David Wildman. Comme ça, s’il y a un changement dans leurs affectations, ils ont assez de temps pour se préparer.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Un impact significatif pour des parents

Demander aux parents de prendre une décision qui ne deviendra réalité qu’à l’automne en seulement deux semaines a un impact significatif, selon la coprésidente de l’Assemblée des conseils d’école d’Ottawa-Carleton, Malaka Hendala.

La réalité, c’est qu’aucun d’entre nous ne sait de quoi aura l’air le mois de septembre, dit celle dont un enfant fréquente une école de l'OCDSB.

Ça pourrait être pour rien. Ça peut être énormément de [planification], et à la dernière minute, comme ce qui est arrivé en septembre dernier, il y a des délais […] et il faut tout changer encore, ajoute-t-elle.

Des protocoles de sécurité en place

Dans la lettre envoyée aux parents, l’OCDSB mentionne que les écoles peuvent maintenir leurs activités de façon sécuritaire avec des protocoles appropriés en place. Les écoles envisagent aussi la reprise progressive des opérations régulières au cours de la prochaine année scolaire, selon le Conseil.

Les élèves de l’école élémentaire qui retourneront à l’apprentissage en personne au mois de septembre resteront avec leur groupe classe. C’est le personnel enseignant qui changera de classe, a indiqué l'OCDSB.

Dans l’éventualité où les établissements scolaires devaient se tourner vers l’enseignement à distance ou encore qu’un élève devait être en isolement, des programmes comme Google Classroom seront mis en place, ajoute l'OCDSB.

Pour les élèves du secondaire qui fréquentent l’école en présentiel, l’année scolaire sera divisée en quadrimestres, à l’exception des écoles du programme de baccalauréat international qui suivront les octomestres.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !