•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une relâche décevante et pas de relance avant l'été pour l'hôtellerie de Québec

Le château Frontenac découpé sur un ciel bleu, avec les toits de la vieille ville en contrebas

Près de 9 travailleurs sur 10 ont quitté l'hôtellerie depuis un an.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Pour les hôtels de la région de Québec, l’affluence de la relâche déçoit et l’espoir d’une relance n’apparaît pas avant l’été.

À pareille date l’an dernier, les chambres disponibles demeuraient une rareté dans la région de la Capitale-Nationale.

La santé publique venait de détecter un premier cas de coronavirus sur le territoire québécois, mais la population profitait de ses vacances, insouciante.

Un an de pandémie plus tard, l’achalandage est anémique dans les hôtels de la région de Québec pour la relâche.

On a un taux d'occupation d'environ 35 à 40 % en ce moment régionalement, explique Marjolaine De Sa, directrice générale de l’Association hôtelière de la région de Québec. D’habitude, une relâche scolaire, c’est plutôt de l’ordre de 85 à 90 %.

La fermeture des piscines décrétée par le gouvernement vendredi a surpris tout le monde et jeté une nouvelle tuile sur une industrie qui s'attend encore à plusieurs mois de misère.

Honnêtement, on se prépare pour l'été 2021. D'ici là, c'est très, très tranquille, on parle de 12 à 15 % en taux d'occupation dans nos établissements.

Une citation de :Marjolaine De Sa, directrice générale de l'Association hôtelière de la région de Québec

Même si la grande région de Québec passe en zone orange au retour de la relâche, l’Association hôtelière ne s’attend pas à une reprise significative des activités.

C'est certain qu'une zone orange peut venir alléger certaines restrictions qu'on a en ce moment, autant pour le tourisme d'affaires que pour la restauration, croit Marjolaine De Sa. Malheureusement, dans la région de Québec, c'est 87 % de nos employés qui ne travaillent plus pour nous, parfois de façon temporaire, parfois de façon permanente. Ça, c'est désolant pour nous et on trouve ça vraiment très difficile.

L’Association hôtelière de la région tient à rappeler que les activités abondent dans la Capitale-Nationale. Musées, cinémas, mets gastronomiques à emporter ou service de restauration directement à la chambre d’hôtel, sports d’hiver ou balade dans le décor du Vieux-Québec : les raisons de venir séjourner dans la région ne manquent pas.

Oui, les piscines sont fermées, mais c’est important de rappeler qu’il y a beaucoup d’autres choses à offrir à nos enfants dans la région, conclut Marjolaine De Sa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !