•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Semaine de relâche en Outaouais : plusieurs conseillent de réserver à l'avance

Une femme est sur une piste de ski de fond ensoleillée

Le ski de fond, qui peut être pratiqué dans le parc de la Gatineau, fait partie des activités prisées en temps de pandémie (archives).

Photo : Crédit : Entre2Escales

Radio-Canada

Le long congé de la semaine de relâche a commencé ce samedi pour bien des résidents de l'Outaouais qui étaient nombreux à faire de la raquette, du ski de fond et d’autres activités de plein air. Plusieurs intervenants recommandent de s’y prendre à l’avance pour réserver sa place sur un site ou pour louer de l’équipement.

« Évidemment, on risque d’avoir une semaine bien occupée, mais pour l’instant on a encore des disponibilités », a résumé en entrevue Billie-Priscia Giroux, responsable des communications au parc Oméga.

Elle a ajouté du même souffle qu’il vaut mieux réserver deux ou trois jours à l’avance pour être certain de pouvoir visiter le parc animalier de Montebello au moment souhaité.

Au Domaine l’Ange-Gardien, qui mise surtout sur les glissades sur tubes en ces temps de COVID-19, les plages horaires étaient pratiquement complètes, samedi, pour les journées de lundi et mardi.

« On est rendu à mercredi pour les réservations », a affirmé Sylvain Léger, propriétaire du site qui offre aussi des repas de cabane à sucre.

Aux yeux de Julie Kinnear, directrice principale du marketing et des partenariats stratégiques chez Tourisme Outaouais, la plupart des personnes ont prévu le coup et ont planifié leurs activités de la semaine à l’avance.

Quoi qu’il en soit, l’Outaouais offre plusieurs options pour les adeptes de plein air qui seront à la dernière minute. Le parc du Lac-Leamy est un exemple des sites libres d’accès.

Deux personnes habillées chaudement effectuent une randonnée dans un paysage enneigé.

Des adeptes de plein air font de la raquette au parc du Lac-Leamy, à Gatineau.

Photo : Radio-Canada

« C’est un bel endroit où on peut faire de la raquette ou du ski de fond et c’est vraiment plaisant de voir de beaux paysages de notre région »,  a souligné Jérémy Wester, un élève de secondaire 5 croisé sur place.

Si l’adolescent a admis qu’il est dommage de ne pas pouvoir voyager en raison de la situation sanitaire, il a aussi insisté sur le fait que la région est bien desservie, côté plein air.

Le seul hic est qu’il faut s’y prendre à l’avance pour réserver certains équipements, relève-t-il. Dans son cas, il aurait aimé louer des skis de fond sur place, mais il a dû se rabattre sur une randonnée avec les raquettes qu’il possède.

D’autres personnes semblaient avoir eu plus de chance, toutefois. C’est le cas d’Andrew Crosby et ses enfants, qui ont pu louer des skis de fond sans problème.

« D’habitude on loue un chalet au nord de Montréal avec des amis qui habitent à Ottawa [durant la semaine de relâche] », a-t-il indiqué, se disant malgré tout heureux de pouvoir profiter d’activités extérieures près de chez lui.

Avec les informations de Nafi Alibert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !