•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une deuxième femme accuse Andrew Cuomo de harcèlement sexuel

Andrew Cuomo fait un geste de la main en parlant.

Le gouverneur de l'État de New York Andrew Cuomo demande à tous les New-Yorkais d'attendre les conclusions de la vérification avant de porter des jugements.

Photo : Associated Press / John Minchillo

Radio-Canada

Une deuxième ex-employée du puissant gouverneur de l'État de New York Andrew Cuomo a accusé ce dernier de harcèlement sexuel, accusations que le gouverneur a réfutées samedi.

Charlotte Bennett, conseillère en politique de santé dans l'administration du gouverneur démocrate jusqu'en novembre, a déclaré au New York Times qu'Andrew Cuomo lui avait posé des questions inappropriées sur sa vie sexuelle en juin 2020.

Le gouverneur de 63 ans lui aurait notamment demandé si elle avait déjà eu des relations sexuelles avec des hommes plus âgés.

Si M. Cuomo n'a jamais essayé de la toucher, j'ai compris que le gouverneur voulait coucher avec moi et je me suis sentie horriblement mal à l'aise et effrayée, a indiqué Mme Bennett au quotidien new-yorkais.

Elle a ajouté en avoir parlé à la cheffe de cabinet et à un conseiller juridique de M. Cuomo, qui l'ont transférée à un autre poste, dans un autre bâtiment. Le poste lui convenait, et elle a alors décidé de ne pas aller plus loin.

Vérifications externes

Andrew Cuomo a nié les allégations. Il a déclaré samedi dans un communiqué que Charlotte Bennett était une membre appréciée de notre équipe pendant la COVID-19 et qu'elle a parfaitement le droit de s'exprimer.

Il a ajouté qu'il avait l'intention d'être un mentor pour Charlotte Bennett, qui a 25 ans.

Je n'ai jamais fait des avances à Mme Bennett et je n'ai jamais eu l'intention d'agir de manière inappropriée, peut-on lire dans le communiqué du gouverneur Cuomo. Il a affirmé avoir voulu au contraire soutenir Mme Bennett, qui lui avait confié avoir été agressée sexuellement.

Andrew Cuomo, cependant, a déclaré qu'il avait autorisé une vérification extérieure des allégations de Charlotte Bennett. L'avocate spéciale du gouverneur, Beth Garvey, a déclaré que la vérification serait menée par une ancienne juge fédérale, Barbara Jones.

Une deuxième allégation en une semaine

Une autre ancienne assistante, Lindsey Boylan, ancienne sous-secrétaire au développement économique et conseillère spéciale du gouverneur, a accusé le gouverneur mercredi de l'avoir harcelée lorsqu'elle travaillait pour son administration, de 2015 à 2018.

Aujourd'hui candidate au poste de présidente de Manhattan, Lindsey Boylan, 36 ans, a affirmé que le gouverneur l'a embrassée sur la bouche de façon non sollicitée, suggéré qu'elle joue avec lui au strip-poker et multiplié les efforts pour lui toucher le dos, les bras, les jambes.

Les appels à une enquête sur ces accusations se sont multipliés jeudi, relayés par le maire de New York, Bill de Blasio, et l'organisation contre les agressions sexuelles Time's Up.

La veille, sa porte-parole avait qualifié ces allégations de tout simplement fausses dans un communiqué.

Avec les informations de Agence France-Presse, et La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.