•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La place publique du Federal Building d'Edmonton nommée d'après une pionnière noire

De Calgary, Violet King était la première femme noire à pratiquer le droit au pays.

Violet King, vêtue d'une toge, serre la main d'un autre avocat.

Violet King a ouvert le chemin pour d'autres femmes noires en droit.

Photo : Archives du Musée Glenbow de Calgary

Et si nos parcs, nos rues et nos structures publiques portaient plus souvent les noms de pionniers noirs? Les Canadiens découvriraient peut-être des héros oubliés, comme Violet King, la première avocate noire du Canada.

Sous la photo de Violet King dans son album de finissants, la jeune élève écrivait son intention de devenir criminaliste. En 1954, ses mots prennent tout leur sens lorsqu'elle entre au barreau.

Vendredi, l'espace public devant l'édifice fédéral d'Edmonton, auparavant la Place Federal Building, est devenu la Place Violet King Henry. La ministre de la Culture, du Multiculturalisme et de la Condition féminine, Leela Aheer, en a fait l'annonce.

Originaire de Calgary, Violet King était une leader née. En plus de sa carrière en droit pénal, elle était militante féministe, conférencière, et haute placée au service de Citoyenneté et Immigration Canada.

On a mis trop de temps pour reconnaître cette femme, souligne Malinda Smith, qui est politologue et vice-doyenne de la diversité, de l'équité et de l'inclusion à l'Université de Calgary.

Malinda Smith assise dans une salle vide.

Malinda Smith aimerait voir encore plus de lieux publics en Alberta nommés en l'honneur de pionniers noirs.

Photo :  CBC / Allan Leader

Avant vendredi, à peu près rien n'existait pour souligner les contributions de Violet King, raconte la Dre Smith.

D'un coup, elle a brisé un plafond de verre et une barrière raciale. Et si elle n'avait pas été femme ou noire, on l'aurait reconnue plus tôt et elle aurait accompli d'autres choses extraordinaires.

Une citation de :Malinda Smith, politologue

Mieux vaut tard que jamais pour la reconnaître, selon elle. Je pense que ce lieu nommé d'après Violet King peut aider à dévoiler d'autres histoires.

Que vaut un nom?

Pour Malinda Smith, un nom pour désigner un lieu est aussi un pas vers la découverte de notre patrimoine.

Une photo en noir et blanc de la famille King qui s'enlace.

Violet King, à droite, est accompagnée de sa famille pour accueillir son frère Ted à Calgary, en 1946.

Photo : L'Encyclopédie canadienne

La présomption que la culture noire est une importation américaine donne l'impression que nos héros noirs n'ont jamais existé, explique la professeure en sciences politiques.

C'est une forme de racisme qui, à son avis, a contribué à camoufler des noms comme celui de Violet King.

Un symbole ne change pas un système, mais ça peut inspirer d'autres personnes à apporter le changement. J'espère que ça pourra agir comme une sorte d'étincelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !