•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La plateforme Inspiré par le NB est lancée pour soutenir le secteur des arts

Une femme fait un achat en ligne.

Les achats en ligne sont populaires en temps de pandémie.

Photo : iStock

Radio-Canada

La plateforme en ligne Inspiré par le NB (Nouvelle fenêtre) a été lancée par le gouvernement du Nouveau-Brunswick le 19 février. Il s’agit d’une banque de données qui vise à soutenir le travail des créateurs de la province.

La plateforme propose des liens pour acheter leurs œuvres, partager leurs créations et en faire leur promotion sur le web.

Plusieurs sections par discipline sont proposées sur le site internet : artisanat, arts, musique, littérature et art de la scène. Dans chacune de ces sections, on nous dirige vers des organismes ou des plateformes voués à la vente de ces formes d’arts.

Ce bottin virtuel découle de plusieurs consultations entre le gouvernement et différents intervenants du secteur culturel au Nouveau-Brunswick, qui avaient formé un groupe de réflexion pour trouver différents moyens d'aider l’industrie durement éprouvée par la pandémie.

Acheter local

Pour le moment, le site internet mise surtout sur l’achat de produits culturels.

On sait que la consommation a changé, les clients du secteur, maintenant, se tournent beaucoup plus vers les plateformes digitales pour faire des achats, explique le directeur par intérim des Arts, culture et commémorations, au sein du ministère du Tourisme, Patrimoine et culture du Nouveau-Brunswick, Gilles Bourque.

L’objectif de départ était de répondre aux changements de comportement des consommateurs, qui se tournent beaucoup vers l’achat en ligne, pour ne pas que les artistes soient pénalisés.

La page d'accueil de la plateforme virtuelle « Inspiré par le NB ».Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La page d'accueil de la plateforme virtuelle « Inspiré par le NB ».

Photo : Capture d'écran - Inspiré par le NB

Gilles Bourque indique que la plateforme sera amenée à changer selon les besoins de l’industrie.

Ce n’est pas encore tous les organismes qui ont la capacité d’avoir un point de distribution électronique, dit-il. On est déjà en train de regarder à des ajouts au site [...] C’est un ouvrage en évolution.

Le ministère a l’intention de conserver ce site même après la pandémie, et de l’améliorer pour que toutes les formes d'art et tous les artistes y soient inclus, dont ceux qui n’ont pas les mêmes capacités numériques.

Avec les informations de Camille Bourdeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !