•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mariage de deux femmes d’Edmonton fait des petits au Sri Lanka

Deux femmes en robe de mariée, bouquet à la main, montent sur une plateforme décorée en compagnie de leurs parents.

La cérémonie de mariage de Sithara et Jenn Fernando était un alliage de traditions occidentales et cingalaises.

Photo : Dave Brosha Photography

Radio-Canada

La vidéo du mariage d’un couple de femmes d’Edmonton se répand comme une traînée de poudre et amorce une discussion au Sri Lanka, où la pratique est toujours illégale.

Sithara et Jenn Fernando se sont mariées en octobre 2019 au cours d'une célébration alliant la tradition occidentale et la cérémonie de Poruwa, un rituel cingalais dans lequel les familles des époux se retrouvent sur une plateforme de bois décorée.

Une des choses qui était vraiment importante pour Jenn et moi, c’était de montrer qu’on peut être de la communauté LGBTQ2+ et continuer à célébrer notre culture, explique Sithara.

Mes parents, qui ont immigré au Canada dans les années 1980, m’ont soutenue de façon incroyable, tant dans la joie que je vis que dans mon union avec Jenn ou dans notre capacité de partager notre culture.

Un an plus tard, sur Facebook

La vidéo de la célébration a été publiée sur YouTube en novembre 2019 et a déjà été vue plus de 600 000 fois.

Elle a toutefois connu un regain de popularité lorsqu’une page Facebook en langue cingalaise l’a reprise, la semaine dernière, générant près de 7000 partages.

Sithara raconte avoir appris l’engouement que suscitent les images de son mariage mardi dernier, lorsque sa mère lui a téléphoné pour lui dire qu’elle commençait à recevoir des appels du Sri Lanka commentant la célébration.

C’est marquant, confie-t-elle. À l’époque, on était heureuses de voir que quelques centaines de personnes avaient vu la vidéo, puis on l’avait simplement oubliée.

Débat sur la toile

Si les appels reçus par les parents de Sithara Fernando étaient marqués par le soutien, la toile, elle, se déchire au sujet de cette union controversée pour bien des gens.

Sur les réseaux sociaux, bon nombre des quelque 5000 commentaires générés par la vidéo affirment que le mariage entre conjoints de même sexe est incompatible avec la culture srilankaise.

Notant que de nombreux autres commentaires sont favorables à l’union, Sithara voit le débat d’un bon oeil.

C’est encourageant de voir qu’une simple vidéo de notre mariage a lancé une discussion dans des lieux où on n’aurait jamais pensé voir ce genre de sujet abordé, explique-t-elle.

Les relations homosexuelles sont toujours considérées comme une infraction criminelle au Sri Lanka.

L’organisme OutRight Action International, qui milite pour les droits des personnes LGBTQ2+ dans le monde, souligne que cette partie du Code criminel srilankais n’a toujours pas été abrogée, bien qu’une décision de la Cour suprême du pays l’ait invalidée en 2016.

Jenn Fernando se réjouit aussi de voir s’ouvrir un débat jadis considéré comme impossible. 

C’était surprenant de lire les commentaires et de se rendre compte qu’une discussion sérieuse était en cours, explique-t-elle.

Beaucoup de gens ont réagi en disant : "Oh, je ne sais pas exactement comment je me sens par rapport à cette question… mais ces deux-là ont l’air de s’aimer et c’est ce qui compte."

Elle rappelle que des discussions de ce genre ont encore cours à Edmonton, mais que la compréhension mutuelle naît dans le dialogue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !