•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nice et Dunkerque complètement confinées pour les prochains week-ends

L'homme montre ses papiers aux policiers.

Des policiers contrôlent un cycliste se trouvant sur la Promenade des Anglais, à Nice, pendant le confinement samedi.

Photo : afp via getty images / Valery Haché

Radio-Canada

Soumises comme tout le reste de la France à un couvre-feu de 18 h à 6 h tous les jours depuis le 16 janvier, l'agglomération de Dunkerque, dans le nord du pays, et l'aire urbaine de Nice, sur la Côte d'Azur, devront observer un confinement complet lors des deux prochaines fins de semaine.

Particulièrement touchés par l'épidémie de COVID-19, les habitants de ces deux secteurs doivent donc rester chez eux depuis vendredi 18 h jusqu’à lundi 6 h. Ils devront faire de même du 5 au 8 mars.

Les déplacements essentiels y sont cependant autorisés, notamment en raison d’une activité professionnelle, pour un motif médical ou pour les besoins des animaux de compagnie, comme pendant le couvre-feu.

S’ajoutent également d’autres exceptions, entre autres pour des achats de produits de première nécessité et pour les gens désirant se rendre à un lieu de culte.

L’activité physique y est également permise à l’extérieur une heure par jour, dans un rayon de 5 km du domicile, seul ou avec les membres de sa bulle familiale.

20 départements sous surveillance renforcée

Quelques personnes marchent sur la plage devant des installations portuaires.

Des habitants de Dunkerque se promènent sur la plage pendant le confinement, samedi.

Photo : afp via getty images / François Lo Presti

Avec une situation jugée préoccupante par le gouvernement, 20 départements français sur les 95 qui sont situés sur le continent européen sont maintenant sous surveillance renforcée. Toute l'Île-de-France, où se trouve Paris, en fait partie.

Le premier ministre, Jean Castex, a demandé aux préfets concernés d’y d’intensifier les contrôles des mesures sanitaires en vigueur.

Mais si la situation qui prévaut dans ses départements continuait de se dégrader, le gouvernement envisage là aussi d’instaurer un confinement plus sévère à partir du 6 mars.

Il dit cependant vouloir « tout faire pour éviter » un confinement à l'échelle nationale.

Pour sa part, la mairie de Paris compte proposer au gouvernement d'instaurer dans la capitale un confinement de trois semaines afin de pouvoir « tout rouvrir » après cette période, même les bars et les restaurants.

Les élus municipaux considèrent qu'un confinement de fin de semaine, bien que « très contraignant », est « assez peu efficace sur le plan sanitaire ».

Avec les informations de Le Monde, et Le Figaro

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !