•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les propriétaires de cinémas vexés d'être exclus des assouplissements sanitaires

Une salle de cinéma vide.

Les propriétaires de Landmark et Cineplex affirment perdre des millions de dollars par mois à cause de la fermeture de leurs salles au pays.

Photo : Gracieuseté/Cineplex

Radio-Canada

Les propriétaires de salles de cinémas et de théâtre au Manitoba s'expliquent mal pourquoi ils ne font pas partie des assouplissements sanitaires proposés au Manitoba.

Le gouvernement a annoncé qu'il envisage d'assouplir les restrictions en ce qui concerne notamment les rassemblements extérieurs, les restaurants et les centres commerciaux.

Toutes les entreprises et tous les commerces pourraient ouvrir sauf les salles de théâtre, de spectacles intérieurs, les bingos, les casinos et les salles de cinéma.

Le directeur général de Landmark Cinemas, Bill Walker, ne comprend pas la décision de la santé publique. J'ai l'impression que nous n'avons pas indiqué clairement au gouvernement les mesures de santé et de sécurité que nous suivons.

M. Walker souligne notamment que les salles peuvent assurer la distanciation physique des clients en les plaçant dans différentes rangées et à plusieurs sièges l'un de l'autre.

Au Manitoba, l'entreprise gère des salles de cinéma à Winnipeg, Brandon et Winkler. Ses salles en Alberta et en Colombie-Britannique demeurent fermées, alors que certaines d'entre elles sont ouvertes en Ontario.

Je ne comprends pas [la décision]. Quelle est la logique?

Une citation de :Bill Walker, directeur général de Landmark Cinemas

Les propriétaires de salles de cinéma demandent aux gens de participer à la consultation publique sur les assouplissements proposés.

Le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, précise que la province restera en code rouge (critique) pour l'instant, malgré la levée de certaines restrictions.

Les assouplissements auraient lieu en deux étapes, sur une période de six semaines. La première étape commencerait les 5 mars et l'autre le 26 mars. Le gouvernement dévoilera les modifications des ordonnances sanitaires au cours des prochains jours.

Avec les informations de Marianne Klowak

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !