•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 1185 nouveaux cas et 16 morts en Ontario

Le nombre de cas de variants confirmés augmente dans la province.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, regarde une infirmière préparer une dose du vaccin contre la COVID-19.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, regarde une infirmière préparer une dose du vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech dans une clinique du UHN à Toronto, le 7 janvier 2021.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

L'Ontario rapporte 1185 nouveaux cas et 16 morts supplémentaires. Le nombre de cas de variants confirmés augmente également dans la province.

Il y a aussi 984 personnes rétablies, et 59 416 tests ont été effectués.

On rapporte 331 nouveaux cas à Toronto, 220 dans la région de Peel et 119 dans la région de York.

Selon la province, à 20 h vendredi soir, 668 104 doses de vaccins avaient été administrées.

Les hospitalisations sont en légère baisse, avec 680 personnes hospitalisées, dont 276 aux soins intensifs.

La situation s'améliore dans les foyers de soins de longue durée, avec 98 éclosions présentement. Parmi les résidents, il y a eu 3865 décès depuis le début de la pandémie et 10 parmi les travailleurs de ces établissements.

Variants en hausse

À ce jour, 2291 échantillons possiblement positifs à l'un des trois variants préoccupants sont analysés par les laboratoires ontariens.

La province confirme par ailleurs 508 cas du variant identifié pour la première fois au Royaume-Uni, soit 31 de plus que la veille, 25 cas du variant identifié en Afrique du Sud et 2 cas du variant identifié au Brésil.

Les personnes de 20 à 39 ans sont celles qui sont le plus touchées pour le moment par ces variants, avec 194 cas confirmés. Vient ensuite la tranche des 40 à 59 ans, avec 127 cas confirmés.

Dans la plupart des cas, la transmission a été causée par un contact étroit avec une personne contaminée.

Changement de couleur pour certaines régions

Dès lundi, deux régions retournent en confinement. Les indicateurs de santé à Thunder Bay et à Simcoe-Muskoka inquiètent la province, qui a décidé de les placer en zone grise.

Le district de Thunder Bay a enregistré en moyenne 40 cas par jour depuis une semaine.

Quant à la région de Simcoe-Muskoka, elle compte le plus grand nombre de cas de variant confirmés dans la province, avec 182, suivie de la ville de Toronto, avec 104.

Par ailleurs, sept régions vont passer à un palier de restrictions inférieur dans le code de couleurs provincial.

La région du Niagara passera de la zone grise à la zone rouge, Chatham-Kent, Middlesex London et le sud-ouest passeront en zone orange, Haldmimand-Norfolk et Huron-Perth, au jaune, et Grey-Bruce, au palier vert.

La ville de Toronto et les régions de Peel et de North Bay demeurent quant à elles sous l'ordre de rester à la maison jusqu'au 8 mars.

Vaccination des aînés

Dans certaines régions ontariennes, la vaccination pour les 80 ans et plus commence déjà. La prise de rendez-vous débute samedi à Ottawa.

Les résidents des quartiers où le risque de transmission de la COVID-19 est le plus élevé vont recevoir un appel enregistré de Santé publique Ottawa, avec des instructions.

La vaccination de masse des personnes de plus 80 ans doit commencer au cours de la troisième semaine de mars partout en Ontario, et il y aura un portail de prise de rendez vous à ce moment-là.

Les bureaux de santé régionaux peuvent toutefois décider de devancer l'opération sur leur territoire, en fonction de la disponibilité des vaccins et si les groupes prioritaires y ont été vaccinés. Ces différences régionales ont créé de la confusion auprès de nombreux aînés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !