•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un plan de réaménagement de la Petite Italie, à Ottawa, franchit une nouvelle étape

Un comité de la Ville d’Ottawa a approuvé, jeudi, un plan sur 25 ans pour réaménager l’espace autour de la future station du train léger, Corso Italia.

Une arche lumineuse avec l'écriteau Little Italy au-dessus de la rue Preston, à Ottawa.

La rue Preston est au cœur de la Petite Italie d'Ottawa, un quartier appelé à changer de visage dans les prochaines décennies.

Photo : Facebook / Preston Street BIA

Radio-Canada

Le quartier de la Petite Italie, à Ottawa, se rapproche d'un changement de visage, alors qu'un plan ambitieux qui vise à développer et densifier le secteur a franchi une étape vers sa réalisation, jeudi.

Le Comité d’urbanisme de la Ville a approuvé, à l’unanimité, le plan de développement à long terme du secteur de la station Corso Italia – la Petite Italie, selon la nouvelle nomenclature municipale – qui prévoit la construction de 7000 nouvelles unités résidentielles dans des édifices de 4 à 30 étages dans le secteur.

Un rapport en ce sens sera présenté au conseil municipal le 10 mars prochain.

Ce secteur est bordé au nord par la rue Somerset, au sud par l’autoroute 417, à l’ouest par l’avenue Breezehill et à l’est par la rue Booth. La station de la ligne 2 du train léger y est actuellement en construction. Comme la plupart des plans de développement urbain, celui de la Petite Italie favorise une densité urbaine augmentée et protégera les avenues Preston, Gladstone et Somerset en tant que grandes rues traditionnelles, une désignation qui implique certaines règles d’esthétique, comme un maximum de six étages par édifice.

L’un des éléments principaux de ce plan est le Village Gladstone, un projet de 1110 unités planifié par la Société de logement communautaire d’Ottawa (LCO) qui combinera des logements privés et publics pour des ménages aux revenus mixtes. On prévoit qu’au moins la moitié de ces logements seront considérés comme abordables.

La première étape de la construction du Village Gladstone devrait avoir commencé plus tard en 2021, avec l’objectif de rendre 340 unités prêtes à habiter à la fin de l’année 2025.

Un dessin en deux dimensions du plan du Village Gladstone.

Fin 2025, 340 logements du futur Village Gladstone devraient être terminés.

Photo :  courtoisie / Hobin Architecture

Sur la table à dessin depuis 2013

L’élaboration d’une nouvelle vision pour la Petite Italie avait débuté en 2013, mais elle a été mise sur pause en 2015, lorsque le gouvernement fédéral a fait démolir l’ancien entrepôt du parc Plouffe, au cœur du secteur.

En 2017, la LCO a acheté une partie de ce terrain au coût de sept millions de dollars pour le projet du Village Gladstone.

Mardi, le Comité des finances et du développement économique votera sur l’achat du terrain du 1010 rue Somerset pour agrandir à un hectare l’aire du parc Plouffe – une proposition grandement populaire étant donné le peu d’espaces verts dans le quartier. Une expansion potentielle du Centre récréatif Plant y est aussi envisagée.

L'édifice des Travaux publics et services gouvernementaux Canada, situé au 1010 rue Somerset, à Ottawa.

Le Comité des finances d'Ottawa se prononcera, mardi, sur l'achat du terrain du 1010 Somerset, qui permettrait d'agrandir le parc Plouffe.

Photo :  CBC / Kate Porter

Ce plan comprend aussi la possibilité de construire une école publique francophone. Les Algonquins de l’Ontario ont aussi manifesté leur intérêt à participer à la planification du projet, afin de créer des espaces artistiques, des opportunités économiques et des emplois pour les Autochtones, et pour offrir du mentorat aux jeunes et des occasions de développer leurs compétences de travail.

La notion d’avoir un véritable parc [...] est majeure, si l’on considère son impact sur le centre-ville et sur les espaces verts qui y sont accessibles à tous, a commenté Catherine McKenney, qui représente le quartier Somerset au conseil municipal d'Ottawa.

C’est le genre de communauté dont nous avons besoin partout dans cette ville.

Une citation de :Catherine McKenney, quartier Somerset
Catherine McKenney sourit pour la caméra.

Catherine McKenney représente le quartier Somerset au conseil municipal d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada

Peu d’opposition

Seules deux délégations ont contesté le plan présenté par l’administration municipale, dont des représentants de la Compagnie canadienne des billets de banque limitée.

La compagnie a un édifice sur l’avenue Gladstone. Les propriétaires sont inquiets que le développement futur du quartier change les règles entourant les volumes de bruit tolérés, ce qui coûterait des millions de dollars à la société d’impression de titres.

À l’heure actuelle, la compagnie restructure à grands frais son système de chauffage, d’aération et de climatisation. Si ce [processus] avait été fait différemment et conformément aux règles de la Ville, nous ne serions pas ici aujourd’hui, a déclaré, contrarié, le vice-président de la compagnie, Gordon McKechnie.

Le personnel municipal lui a assuré que toute mesure d’atténuation des bruits imposée à la compagnie - qui a pignon sur rue dans la Petite Italie depuis des années – serait remboursée par le promoteur, encore indéfini, du nouveau développement –, même s’il s’agit de la LCO.

Avec les informations de Joanne Chianello, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !