•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers une reprise de la production à la mine Gahcho Kué, aux Territoires du Nord-Ouest

La mine de diamants Gahcho Kué en hiver.

La mine de diamant de Gahcho Kué se situe à environ 300 km au nord-est de Yellowknife.

Photo : De Beers

Radio-Canada

La préparation pour la reprise de la production a commencé à la mine de diamants Gahcho Kué, dans les Territoires du Nord-Ouest, selon ses propriétaires. La mine a suspendu ses activités le 6 février pour répondre à une éclosion de COVID-19 chez ses travailleurs.

Dans un communiqué envoyé vendredi, l’entreprise Mountain Province Diamonds, copropriétaire de la mine avec De Beers, a annoncé vouloir faire venir une équipe de production sur place « au cours de la semaine » afin de commencer la préparation en vue de reprendre la production cette fin de semaine.

Les plans visant à atténuer la perte de production sont en cours d'évaluation et continueront d'être examinés au cours des prochaines semaines, a expliqué le président et chef de la direction de la société, Stuart Brown.

« Il est important que nous restions concentrés sur le maintien d'un site sûr et sécuritaire, tout en équilibrant la nécessité de compenser la perte de production au fur et à mesure que nous traversons la pandémie », ajoute Stuart Brown.

Depuis la suspension de la production, une équipe réduite est restée en place pour assurer la maintenance du site minier.

Trois hospitalisations

Depuis l'éclosion du virus à la mine, au début du mois de février, 19 cas de COVID-19 ont été confirmés par les autorités sanitaires territoriales.

Trois ont été hospitalisées, dont une qui a été envoyée par hélicoptère à Edmonton, mercredi, après avoir présenté des complications. Elle serait dans un état critique, selon les autorités territoriales.

Les deux autres personnes ont reçu leur congé de l'hôpital.

L’extérieur de l'hôpital.

Quatre personnes ont été hospitalisées à cause de la COVID-19 depuis le début de la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Après avoir suspendu ses opérations le 6 février, la mine a dû rapatrier environ 95 travailleurs étrangers pour qu’ils retournent dans leur province d’origine.

Environ 75 travailleurs ténois ont aussi été mis en isolement avant de pouvoir rentrer à la maison, le 23 février.

Cette semaine, la médecin hygiéniste en chef du territoire, Kami Kandola, avait annoncé vouloir rester prudemment optimiste quant à la stabilisation de la situation à la mine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !