•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dany Côté, accusé d'exhibitionnisme à Windsor, reste derrière les barreaux

Une voiture du Service de police de Sherbrooke devant le palais de justice de Sherbrooke.

Dany Côté a renoncé à son enquête pour remise en liberté, vendredi, au palais de justice de Sherbrooke (archives).

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Radio-Canada

Dany Côté, cet homme accusé il y a quelques semaines d’actions indécentes et d’exhibitionnisme à Windsor, restera derrière les barreaux. Il a renoncé à son enquête de remise en liberté, vendredi, au palais de justice de Sherbrooke.

La défense de Dany Côté devait démontrer que sa détention n'était pas justifiée, explique Me Josée-Ann Gaudreault, procureure aux poursuites criminelles et pénales. Après que la poursuite ait présenté la preuve, la défense a déclaré au tribunal que dans les circonstances, il ne serait pas en mesure de démontrer que sa détention n’était pas justifiée, poursuit-elle.

Dany Côté devrait rester derrière les barreaux jusqu'à son procès, mais pourra demander une révision de sa remise en liberté dans 90 jours.

Par ailleurs, de nouvelles accusations concernant les mêmes méfaits que ceux pour lesquels il a été accusé en février ont été ajoutées à son dossier, selon la procureure, sans toutefois en préciser le nombre.

L'homme de 38 ans comparaîtra de nouveau le 16 mars pour faire le point sur la suite des choses et si de nouvelles accusations seront portées contre lui, indique Josée Ann Gaudreault.

Plusieurs antécédents judiciaires

L'arrestation de Dany Côté avait été faite à la suite d'une mobilisation de parents, sur les réseaux sociaux, et de multiples signalements faits par des citoyens.

Le suspect a d'ailleurs des antécédents judiciaires pour des méfaits de la même nature, indique la procureure aux poursuites criminelles et pénales. Il a également été accusé de pornographie juvénile, à l'automne dernier. Dans les circonstances, il y aura certainement des rapports qui seront demandés pour un peu mieux comprendre la situation de M. Côté. Mais on n'en est pas encore là. Il n’a pas encore pris position à savoir s’il allait plaider coupable ou demander la tenue d’un procès, conclut-elle.

En raison de la nature des accusations, le dossier fait par ailleurs l'objet d'un avis de non-publication.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !