•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'aspirant au poste de président de l'AMC est un Autochtone

Le Dr Alika Lafontaine.

Le Dr Alika Lafontaine devient le premier Autochtone à être désigné aspirant au poste de président de l'Association médicale canadienne.

Photo : Marni Kagan/AMC

Le Dr Alika Lafontaine, un anesthésiologiste de Grande Prairie, dans le nord-ouest de l’Alberta, est le premier Autochtone choisi comme aspirant au poste de président de l’Association médicale canadienne (AMC).

Cette année, c'était au tour des membres albertain de l'AMC de choisir un candidat au rôle d'aspirant au poste de président désigné. La candidature du Dr Lafontaine sera présentée lors de l'Assemblée générale annuelle et du Conseil général de l'AMC en août 2021. Si le choix des membres albertains est entériné, il deviendra président en 2022.

La Dre Ann Collins (Nouveau-Brunswick) est la présidente de l'AMC jusqu'en août 2021. La Dre Katharine Smart (Yukon) prendra sa relève jusqu'en août 2022, quand le Dr Alika Lafontaine entamera son mandat d'un an.

Un mandat qui ciblera les inégalités

Le Dr Alika Lafontaine est d’origine crie, anichinabée, métisse, et insulaire du Pacifique. Il vient du territoire du Traité 4, dans le sud de la Saskatchewan.

Sa nomination intervient alors qu’Ottawa veut s’attaquer au racisme qui persiste dans le milieu de la santé au Canada.

Cette année, le gouvernement fédéral s’est engagé à rédiger un projet de loi qui donnerait plus de pouvoirs aux peuples autochtones en matière de santé.

Le Dr Lafontaine affirme d’ailleurs qu’il entend s’attaquer aux problèmes d’inégalité durant son mandat.

Il est également temps d’éliminer le racisme, le sexisme, la discrimination envers les personnes handicapées et fondées sur la classe ainsi que tous les autres "isme" qui imprègnent la culture du système de santé , ajoute-t-il.

Il souhaite aussi créer un système national d’octroi de licences pour les médecins.

La mobilité, l’employabilité et la collaboration devraient exister dans un monde post-pandémie, tout comme la diminution du stress, l’épuisement professionnel et l’amélioration du bien-être qui en découleront, dit-il dans un communiqué de presse.

Le Dr Lafontaine occupe des positions de direction dans plusieurs organismes : Services de santé Alberta (AHS), le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada ainsi que l’Association des médecins autochtones du Canada.

Il a, entre autres, lancé la plateforme de signalement anonyme Safespace Networks, afin d’aider les patients marginalisés à mieux naviguer à travers les systèmes de santé du pays.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !